L’Algérie célèbre le 64ème anniversaire du déclenchement de sa révolution

0
179

Le vendredi 2 novembre 2018, la République algérienne démocratique et populaire a commémoré le 64ème anniversaire du déclenchement de la « Révolution dite du 1er novembre 1954 » (fête nationale). A N’Djaména, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Algérie auprès de la République du Tchad, Zineddine Birouk, a offert un banquet à l’hôtel Hilton pour marquer l’évènement. C’était en présence de la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, à l’Intégration africaine, à la Coopération internationale et à la Diaspora, Mme Achta, Saleh Damane, du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Dr Houdeïngar David Ngarimaden, et de nombreux diplomates accrédités au Tchad.

Après l’exécution des hymnes nationaux des deux pays, l’ambassadeur Zineddine Birouk a rappelé que cette commémoration est le moment le plus important de l’histoire de l’Algérie. Cette révolution, cette guerre de libération nationale qui, a-t-il poursuivi, sous la bannière du Front de libération nationale (FLN), aura duré sept ans et demi, causé un million et demi de martyrs et des souffrances indicibles et permis au peuple algérien d’arracher son indépendance et de reconquérir sa souveraineté confisquée en 1830. Et d’ajouter que ce n’est pas peu dire que la révolution algérienne fut, avec la révolution vietnamienne, comme l’évoquent les historiens, l’un des moments de rupture les plus déterminants dans l’histoire contemporaine ; ladite révolution, explique le plénipotentiaire algérien, a toujours été l’objet d’une grande admiration à travers le monde et notamment au Tchad, et ces sentiments sont sincères.

« Aujourd’hui, grâce à la victoire indiscutable qu’elle a remportée contre le terrorisme dans les années 1990, à ses avancées économiques et sociales considérables et à la clairvoyance de son excellence monsieur le président de la République, Abdel-Aziz Bouteflika, l’Algérie a gagné en puissance ; elle est aujourd’hui un pays central en Afrique et dans le bassin méditerranéen. Elle est plus que jamais une forteresse inexpugnable, un rempart imprenable contre lequel se brisent toutes les tentatives de déstabilisation », a soutenu le représentant diplomatique de l’Algérie. Cette dernière a également fait de la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme, la radicalisation et le crime organisé, un axe majeur de sa politique étrangère. Un objectif partagé par le Tchad dont elle salue le courage des forces armées et le sacrifice qu’elles ne cessent de consentir au service de la paix et de la stabilité.

Entrer dans une perspective prometteuse               

Evoquant les relations de coopération bilatérales entre le deux pays, Zineddine Birouk a rappelé qu’elles ont toujours été excellentes. « Au cours de ces dernières années, conformément à la volonté de monsieur le président de la République, les relations se sont enrichies par une coopération mutuellement avantageuse dans les domaines judiciaire, la sécurité, la promotion de projets d’intégration régionale, de même qu’elle repose sur un cadre juridique suffisamment éloquent en matière de relations économiques et commerciales », a-t-il insisté. S’agissant des relations économiques et commerciales, l’ambassadeur algérien a expliqué qu’il ne perd pas espoir que des avions de la compagnie Air Algérie fouleront bientôt le sol tchadien, après la réception prévue à la fin de cette année, du  nouvel aéroport d’Alger, un aéroport qui constituera un véritable hub reliant l’Afrique à l’Europe. « D’ores et déjà, dans le cadre de sa politique d’expansion, Air Algérie prévoit l’ouverture de lignes directes avec des capitales de la région Ouest, centrale et Est du continent à l’instar de Libreville, Yaoundé, Conakry, Lomé, Brazzaville, N’Djaména et Addis-Abeba », a-t-il annoncé.

Riamian Doumtoloum Ghislain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here