Un hommage à tous les saints, connus et inconnus

0
119

Les chrétiens catholiques du Tchad, à l’instar de leurs coreligionnaires du monde entier, ont célébré, le jeudi 1er novembre 2018, la fête de Toussaint de l’année liturgique B. C’est le cas des fidèles de la paroisse Saint Emmanuel, sise au quartier Chagoua dans le 7ème arrondissement de N’Djaména.

Fête instituée par l’église catholique en l’honneur de tous les saints, la fête de Toussaint se célèbre chaque  1er novembre de tous les ans, marquée par les offices religieux dans les différentes paroisses. A la paroisse Saint Emmanuel de Chagoua, une messe a été dite pour la circonstance par le curé de ladite paroisse, Adrien Stéphane, assisté de Marius Jiodio. Dès 7 h du matin, les fidèles affluent de toutes parts pour assister à cet office religieux consacré aux saints. A 8 h, la messe a commencé par la procession et la première lecture tirée du livre de  l’Apocalypse de Saint Jean, le chapitre 7, verset 2 à 4 et 9 à 14. Ce verset qui parle de Jésus-Christ  s’adressant à la foule est suivi de la seconde lecture, tirée de la première lettre de Saint Jean, dans le chapitre 3, verset 1 à 3.

Les deux lectures terminées, le cocélébrant, Marius Jiodio, qui a fait l’homélie, a axé son propos sur la particularité de la fête de Toussaint.  L’église, dit-il, donne une occasion particulière à ses fidèles de célébrer tous les saints, connus et inconnus. Qui est un saint ? A cette question, Marius Jiodio a répondu qu’un saint, est celui là ou celle-là qui a vécu de façon simple, de façon spéciale l’évangile et que l’église propose aux fidèles comme modèle. « Le saint, renchérit-il, c’est toutes les personnes que nous avons vus vivre et qui ne sont plus avec nous aujourd’hui et qui continuent encore à nous influencer par leur exemple, leur témoignage, tous ceux-là sont des saints ».

« Suivez le bon exemple des saints »    

« Un parent qui, par son souvenir, son exemple, qu’on a connu ou qu’on nous a rapporté, continue encore à influencer notre vie de façon positive, par son modèle de vie, aujourd’hui, c’est sa fête. Un catéchiste qui nous a appris la parole de Dieu ou un enseignant qui nous a appris à faire les mathématiques ou les sciences physiques mais qui par sa façon de mener la vie nous a permis de suivre le chemin tracé par le Christ, c’est sa fête. C’est en mémoire de toutes ces personnes que nous célébrons aujourd’hui la fête de Toussaint. En célébrant la fête de Toussaint, c’est une grâce que l’église nous fait en nous invitant à imiter ces saints, à suivre leur bon exemple  et à mettre nos pas dans leurs pas », explique l’abbé Marius Jiodio.

L’apothéose de la fête de Toussaint est marquée par la fête des morts célébrée le vendredi 2 novembre 2018  par une messe qui s’est déroulée au cimetière de Toukra. Cette messe dite en mémoire de tous les défunts et défuntes est suivie de la bénédiction de l’eau par la foultitude de prêtres mobilisés pour la circonstance. A la fin du rituel, la masse des fidèles s’est déferlée sur les tombes des parents et connaissances nettoyées à cet effet, pour y asperger de l’eau bénite et prononcer des prières pour le repos de leur âme.

Serge Nékoulko Nadjingar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here