Mois du livre et de la lecture

0
140

Susciter un regain d’intérêt  

Le Tchad célèbre la 2ème édition du mois international du livre et de la lecture programmé tout le mois de novembre. Les activités se déroulent  à N’Djaména, en provinces et au sein de la diaspora sous le thème : « la lecture théâtrale ». Le coup d’envoi des activités est donné par la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Mme Madeleine Alingué, à la Bibliothèque nationale.

Cet événement se tient à une période où le pays connaît une crise de lecture notable dans les centres de lecture, les bibliothèques et les familles. Une situation exacerbée par le fort taux d’analphabétisme de la population et le niveau d’écriture peu compétitif malgré l’accroissement des productions littéraires ces dernières années. C’est ce qu’a illustré la troupe théâtrale « Koravy » dans un sketch présenté à l’entame de la cérémonie : à force de ne rien lire, les responsables d’une institution apposent leurs signatures sur des décisions annonçant même leur démission. C’est ainsi que leurs subalternes, plus curieux et bons lecteurs, sont promus à leurs postes à la grande surprise de tous.

Tous s’accordent sur le fait que le livre et la lecture sont des expressions de base du développement des personnes, des peuples, des sociétés et civilisations. Mme Madeleine Alingué souligne qu’à travers les livres, les hommes identifient leurs idées, leurs sensations, leurs logiques et pratiques. « Support de transmission d’information et de connaissances, le livre permet aussi de recréer des personnes et des communautés dans une compréhension commune afin de penser et travailler ensemble », précise-t-elle. C’est pourquoi, il urge de travailler pour la culture du livre et de la lecture. Celle-ci est aussi un moyen de libérer « notre vision, notre imagination, nos corps, nos cœurs, notre intelligence, notre créativité, que le livre redevienne une partie de notre culture ».

Pour la ministre, la lecture théâtrale créatrice de mémoires et d’identité permet « de dire qui nous sommes, ce que nous voulons et ce que nous deviendrons ». L’occasion pour Dr Arnaud Dingamadji de faire un exposé sur les grandes figures tchadienne de la littérature d’expression française. L’assistance a eu droit à d’amples informations sur ces figures qui sont notamment Antoine Bangui Rombaye, Maoundwé Naïndouba, Baba Moustapha, Noël Nétonon Djékery, Koulsy Lamko, Marie Christine Koundja et Zakaria Fadoul Khidir. Des dialogues littéraires, des présentations théâtrales, des journées portes-ouvertes, et des cérémonies de remise  de livres vont meubler cet événement sont perévus. Le mois international du livre et de la lecture a été institué en 2017 par l’ex-ministre de la Culture, Mahamat Saleh Haroun, cinéaste et auteur.

Florent Baïpou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here