Atteinte des ODD : les députés se penchent sur les mécanismes de leur autoévaluation

0
128

L’Assemblée nationale, en collaboration avec l’Union interparlementaire (UIP), a organisé du au 7décembre 2018 un séminaire de renforcement des capacités en rédaction législative de son personnel et en autoévaluation pour le suivi de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Pendant les travaux, il a été question de la réalisation des ODD qui implique d’optimiser l’ensemble des ressources disponibles au niveau national de manière à obtenir les meilleurs résultats possibles. A cet effet, lors de l’approbation du budget, les parlementaires doivent étudier les modalités d’affectation des fonds publics aux ODD nationaux, en s’assurant notamment que des fonds suffisants soient alloués au bénéfice des personnes les plus vulnérables et exclues. Les députés doivent veiller à ce que les politiques fiscales et les autres politiques économiques établies dans le cadre du processus budgétaire soient conformes au plan national sur les ODD. Pour ce faire, ils ont convenu que le contrôle parlementaire des dépenses budgétaires est également fondamental puisque c’est à cette occasion qu’ils peuvent vérifier si les dépenses publiques contribuent efficacement à la réalisation des ODD.

L’élaboration des politiques et des priorités doit s’effectuer avec le concours de l’ensemble des citoyens et des parties prenantes, de manière à ce que les pays s’approprient pleinement les ODD. En tant que représentants et élus du peuple, ils sont tenus de dialoguer avec leurs électeurs tout au long de leur mandat, a relevé l’expert en appui aux parlements et facilitateur de l’UIP Ibrahim Niane. Car, en s’adressant directement aux citoyens, les parlementaires peuvent identifier les lacunes et les faiblesses dans la mise en œuvre des ODD qui ne sont peut-être pas pris en compte dans les rapports des administrations publiques ou dans les statistiques nationales. Les parlementaires doivent être conscients des préoccupations de leurs électeurs : les consultations auprès des organisations de la société civile, des établissements universitaires et du secteur privé, entre autres,peuvent les aider à identifier ces préoccupations.

Prendre en compte les points de vue divers

S’agissant de l’autoévaluation,il a été démontré qu’elle permettra de s’assurer que le parlement s’approprie les résultats du processus. Elles ne sont pas et ne devraient pas être utilisées pour effectuer un classement des parlements mais les informations qu’elles fournissent servent plutôt à aider ceux-ci à améliorer leur performance dans leurs principales fonctions. L’objectif est de réussir à s’accorder sur la situation actuelle, les priorités pour l’avenir et les recommandations sur la marche à suivre pour progresser. Les séminaristes ont reconnu qu’il est temps de faire une auto évaluation. Car le programme 2030 et le cadre des ODD doivent être réalisés dans une période relativement courte de15 ans.

« En effectuant une auto-évaluation régulière des capacités et des besoins, les parlementaires pourront s’assurer que leur parlement participe activement et de façon suivie aux processus de la mise en œuvre des ODD », mentionne le document.  Une autoévaluation n’est pas un simple exercice constitué d’une liste de tâche à accomplir, poursuit-il. Elle consiste à les réunir des différents points de vue et compétences afin d’examiner le degré de préparation du parlement pour œuvrer en faveur des ODD. Ils peuvent également inviter d’autres groupes à participer à l’autoévaluation, comme des organisations de la société civile, des médias ou des groupes de femmes, des représentants des jeunes, des syndicats et des universitaires.

A noter que le programme des ODD à l’horizon 2030 est un engagement mondial novateur qui vise à éliminer la pauvreté et à mettre le monde sur la vie du développement durable pour tous. Il a été approuvé par les dirigeants gouvernementaux lors d’une assemblée de l’ONU tenu en septembre 2015. Cet ambitieux programme repose sur un ensemble de 17objectifs et 169 cibles. Les ODD offrent également un cadre solide à partir duquel les députes peuvent élaborer leurs plans stratégiques et poursuivre leurs travaux en matière de contrôle et de reddition de comptes. Le 1ervice-président de l’AN, Moussa Kadam,  a invité les députés à s’approprier des ODD pour le bien-être de leurs électeurs.

Yonwa Maïlébélé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here