Lutte contre la poliomyélite : les pays du bassin du lac Tchad entendent combler les lacunes

0
122

La 3ème réunion du Groupe technique consultatif (GTC) des pays du bassin du lac Tchad a été organisée par le ministère de la Santé publique avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS),du 4 au 6 décembre 2018, à l’hôtel la Résidence. La cérémonie d’ouverture a été présidée par la ministre de la Formation professionnelle et des Petits métiers Madjidian Padja Ruth en présence du président dudit Groupe, Jean Marc Olivé et du représentant résident de l’OMS au Tchad, Dr Jean-Bosco Ndihokubwayo.   

La réunion du Groupe technique consultatif a été initiée,suite à l’identification du poliovirus sauvage en  2016 dans les pays voisins au Niger et au Nigeria surtout dans les zones d’accès difficiles.  Le GTC est un noyau qui permet d’organiser des activités de riposte à l’épidémie de poliomyélite dans les zones riveraines du Bassin du Lac Tchad. L’objectif principal de cette réunion est de renforcer et de mettre en place des vaccins pour prévenir les nouvelles épidémies. Le renforcement de la vaccination de routine, dans les 63 districts identifiés, pose  problème avec l’arrivée du virus dérivé du vaccin, explique le président du GTC  M.Jean Marc Olivé. 

 L’épidémie, s’il faut le rappeler a été découverte au Nigeria, en 2016 par la notification d’un cas de poliovirus sauvage de type 1(PVS1) dans l’Etat de Bornou, après deux ans sans détection du poliovirus  dans ce pays. Selon les experts, au cours de la même année, des poliovirus circulants dérivés du vaccin de type2 (PVDV 2 C) ont été dépistés en mars et en novembre dans les Etats de Bornou et de Sokoto. Pour faire face à cette épidémie, plusieurs activités de riposte ont été organisées pour combler les lacunes de la qualité de la surveillance de la vaccination au Nigeria et dans les autres pays riverains du lac Tchad (Niger, Tchad, Cameroun) et en République Centrafricaine. Le GTC oriente la mise en œuvre des stratégies d’éradication de la poliomyélite dans la sous-région  et prodigue des conseils techniques aux cinq pays du bassin du lac Tchad. Malgré les moyens déployés pour éradiquer cette maladie, le virus continue des ravages avec la confirmation récente de nouveaux cas au Nigeria et dans la région du Zinder au Niger. Ceci montre la précarité des pays en termes de performances dans la mise en œuvre des activités d’éradication de la poliomyélite.

Une surveillance épidémiologique à renforcer

Pour le représentant de l’OMS, Dr Jean-Bosco Ndihokubwayo, cette situation constitue un réel motif de préoccupation et interpelle de nouveau les pays et leurs partenaires à plus de vigilance pour interrompre la circulation du polio virus sauvage. « A cet effet, l’Organisation mondiale de la santé et les autres partenaires de l’éradication de la polio ont poursuivi et renforcé leurs appuis aux pays pour l’organisation et la mise en œuvre d’intenses activités, dans le but de renforcer l’immunité et d’améliorer la qualité de la surveillance épidémiologique », explique-t-il. Il a ensuite rassuré que cette 3ème réunion fera une évaluation sans complaisance du niveau de la mise en œuvre des activités de riposte aux polios virus, assortie de recommandations pertinentes.

 Selon la ministre de la Formation professionnelle et des Petits métiers, Madjidian Padja Ruth, représentant son collègue de la Santé publique, le Tchad est plus que déterminé à lutter contre toutes les maladies en général et contre la poliomyélite en particulier afin de maintenir son statut de pays libéré de polio, lequel statut acquis après une lutte acharnée   «  Le président de la République a fait de la santé de la population  en général et de la lutte contre la polio sa priorité et sous sa présidence effective, des réunions mensuelles de santé sont organisées régulièrement avec tous les partenaires techniques et financiers pour une mise en œuvre harmonieuse des mesures de luttes ». Elle a par ailleurs rassuré l’assistance que le ministère de la Santé publique et l’ensemble des acteurs de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP)seront à la tâche pour garantir la mise en œuvre des recommandations qui seront formulées à l’issue de cette réunion. La rencontre a regroupé cinq pays à savoir le Niger,le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et la République Centrafricaine

Modjimadi Djimas Justine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here