Hadj 2018 : le bilan est globalement positif

0
231

Le président de la commission permanente de l’organisation du hadj et de la oumra, le général Idriss Dokony Adiker, a fait un point de presse le vendredi 14 décembre 2018 au siège de l’institution.C’était pour faire le bilan notamment du hadj 2018, officiellement lancé le 16mars.

Le général Idriss Dokony Adiker a,cette occasion, informé que la commission qu’il préside s’est attelée à fournir le meilleur service au prix le plus bas possible aux Tchadiens qui ont la chance d’accomplir leur devoir religieux. C’est ce souci qui a amené également à négocier les tarifs les plus bas possibles. A titre de comparaison, il a cité le prix de l’hébergement à Médine qui était de 564 rials par pèlerin dont les logements étaient à 6 km en 2017 alors que ce montant est ramené à 325 rials cette année pour des logements situés à environ 500 m de la mosquée du prophète Mohamed. Pour ce qui est de la restauration par exemple, le montant est passé de 25 rials pour un repas à 12 rials le déjeuner et 5 rials le petit-déjeuner.Dans le cadre du transport, a éclairé le président de la commission du hadj, le coût du voyage qui était de 1150 rials par pèlerin a été ramené à 100 rials et ce service comprend le billet d’avion aller-retour, 50 kg de bagage en soute,10 kg en cabine et 5 litres d’eau Zamzam.

« Au départ, nous avions une prévision de 4 000 pèlerins sur un quota estimé à 9 000. Nous avions opté pour l’assurance, vu le démarrage tardif et surtout les difficultés économiques que traverse le pays. Mais grande a été notre surprise de constater que la baisse du coût du hadj a influencé beaucoup de nos compatriotes.Finalement, ce sont 5 363 candidats au pèlerinage qui ont déposé leur demande. Il a fallu l’implication personnelle du président de la République,Idriss Déby Itno, pour qu’on puisse augmenter notre prévision à 5 000pèlerins. Les 363 ont été disqualifiés et nous espérons les avoir des nôtres en2019 », a-t-il souligné. Idriss Dokony  Adiker a par ailleurs dit que du 4au 14 août de cette année, 17 vols ont été effectués pour transporter4 849 pèlerins et membres de la commission à l’aller, et au retour 15 vols pour transporter 4 214 personnes. Le gap entre le nombre de passagers à l’aller et au retour est constitué essentiellement, selon lui, de candidats à l’immigration clandestine.

Toute médaille ayant son revers, Idriss Dokony Adiker a évoqué la sous-évaluation des dépenses réelles qui n’ont pas été prises en compte à cause du manque d’expérience de sa jeune équipe. Il a aussi relevé l’attitude des Tchadiens vivant à Djeddah qui ont envahi les tentes des pèlerins à Mina et leurs logements à La Mecque et à Médine, mettant à l’étroit ceux qui ont réellement payé. « Globalement, malgré la sous-évaluation de plusieurs rubriques qui a eu un contrecoup sur nos finances, le hadj s’est globalement bien déroulé. Néanmoins, notre budget est déficitaire d’un plus de272 millions de francs CFA. Mais comme toute structure de cette nature, la commission du hadj n’a pas pour vocation de faire des bénéfices. Ce déficit témoigne de la prise en compte réelle des pèlerins. Notre plus grande réussite est la satisfaction de l’ensemble de ceux-ci qui ont salué notre travail », s’est réjoui Idriss Dokony Adiker.

Riamian Doumtoloum Ghislain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here