« Parcours africain au pays Sara » : Kélo retrouve son identité

0
164

Dr Paul Cartino, de nationalité française a remis officiellement son livre photographique intitulé « Parcours africain au pays Sara : Tchad, 1958-1961 » ; à la population de Kélo, ville qui lui a inspiré de tracer le mode de vie de cette population. La cérémonie de remise de cette œuvre a eu lieu au centre de lecture et d’animation culturelle de cette localité  le vendredi  14 décembre 2018 en présence du préfet de Kélo .

Dans son mot de bienvenue, le préfet de Kélo, département de la Tandjilé Ouest, Abakar Annadif Al Kalil, a remercié l’auteur du livre qui retrace la vie de la population de sa localité surtout son mode de vie. Pour lui, Dr Paul Cartino a gardé un bon souvenir, plus particulièrement de Kélo. « C’est un grand plaisir et honneur pour nous et pour la génération future de se souvenir des ses anciens parents », note-t-il. Dr Paul Cartino a ensuite procédé à la présentation de son livre qui est une œuvre purement photographique comportant une petite introduction. « J’ai écrit le livre, mais l’histoire photographique appartient à la population de Kélo et ses environs », précise-t-il. En effet, c’est à Kélo que le jeune médecin Paul Cartino a exercé et a, au hasard des moments, immortalisé paysages et visages, patients et petits marchands, fêtes et pèches coutumières. Ce livre est un patrimoine qui mérite d’être remis aux mains du peuple concerné surtout la population de Kélo pour préserver ce legs. C’est une mémoire d’un peuple. « Aujourd’hui, c’est une occasion pour moi de retourner sur mes traces après 60 ans », lance-t-il.

C’est après cette présentation que l’auteur a officiellement remis au préfet du département de la Tandjilé Ouest plus d’une soixantaine d’exemplaires de son ouvrage. En le réceptionnant, Abakar Annadif Al Kalil dit nourrir d’un grande joie pour cette marque de reconnaissance envers le Tchad et Kélo en particulier. « Dr Paul Cartino, je vous rassure que je remettrai automatiquement ce lot de livres au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) pour des consultations sur place de nos lecteurs », rassure-t-il. Pour Dr Ngaradoum Vincent, médecin-chef de l’hôpital de Kélo, malgré les conditions très difficiles des années 1950-1960, Dr Paul Cartino a donné le sourire à la population. « Avec peu de moyens, il nous a ramené notre histoire. C’est le lieu de lui rendre un hommage mérité », soutient-il. Bigoussou Jérôme, laborantin exerçant à l’hôpital de Kélo depuis plus de 40 ans, ajoute qu’en 1975, on lui parlait déjà de Dr Paul Cartino. Avec son livre projeté, il a retrouvé le métier de son père, celui de fabriquer des couteaux de jet. « Les images contenues de cet ouvrage me rappellent beaucoup de choses, surtout les femmes avec les lèvres délabrées. Elles ressemblent à celles de mère ».

Faire bon usage du souvenir

Mme Billa Melel, enseignante à l’inspection pédagogique de Kélo, trouve que cette œuvre lui rappelle beaucoup de choses envoie de disparition, surtout les objets de chasse. «  Dans ce livre, j’ai découvert comment nos anciens grands-parents s’organisaient pour aller à la chasse collective ou à la pèche traditionnelle. « Il est temps que nous Tchadiens suivons l’exemple de Dr Paul Cartino dans le domaine de la conservation de notre patrimoine culturelle. La femme aux lèvres délabrées fait la beauté de notre continent », se félicite-t-elle.

Avant Kélo, Dr Paul Cartino s’est arrêté à Bongor, chef-lieu de la province du Mayo-Kebbi Est. Dans cette ville, il a aussi remis quelques exemplaires de son ouvrage au gouverneur de ladite province, Ahmat Taha Mahamat Abdoulaye. Réceptionnant ces documents, le gouverneur de la province du Mayo-Kebbi Est a souligné que le c’est un ouvrage qui relate les événements passés. Il permet de transmettre les valeurs culturelles à la génération future. Ahmat Taha Mahamat Abdoulaye exhorte les élèves, étudiants et surtout les enseignants de s’approprier cette ouvrage historique.Il exhorte à en faire bon usage.

Djimet Biani, de retour de Kélo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here