Santé : le Projet SWEDD remet 19 véhicules au ministère de la Santé publique

0
138
Une vue partielle des véhicules remis par le projet SWEDD/ Ph Gislain/ATPE

Dans le cadre du renforcement des capacités des institutions de formation des sages-femmes, le Projet pour l’Autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD) a remis 19 véhicules au ministère de la Santé publique. Ceci dans l’objectif de renforcer la capacité logistique dudit département. La cérémonie qui s’est déroulée dans la cour dudit ministère a été présidée par le secrétaire d’Etat à l’Economie et à la Planification du développement, Hissein Tahir Souguimi, en présence des partenaires du secteur sanitaire.

Ces dix-neuf moyens roulants sont composés de sept grands bus, sept Toyota Hilux et cinq Toyota Hard Top. Ils seront répartis dans les écoles provinciales de santé notamment l’Ecole nationale des agents sanitaires et sociaux (ENASS) de N’Djaména, les Ecoles régionales du même domaine d’Abéché, de Biltine, de Moundou, de Sarh et de Bébalem, ainsi que les directions techniques du ministère de la Santé publique comme celle de la Pharmacie et du Médicament ainsi que la sous-direction de la Santé de la reproduction.

Dans son mot de remerciement, le directeur général adjoint du ministère de la Santé publique, Dr Hamid Mahamat Ahmat, a indiqué qu’on ne peut pas trouver meilleure circonstance pour présenter un partenariat stratégique qui œuvre pour le bien-être de la population et du renforcement des capacités du système de santé ; ce dernier qui découle du bon état de santé du SWEDD, un projet qui donne de résultats satisfaisants salués par tous, notamment lors des différentes revues de portes-feuilles de la Banque mondiale tenues en 2018. « L’Importance de ce geste est incontestable pour le département de la Santé publique qui voit ses capacités renforcées pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés », s’est réjoui Hamid Mahamat Ahmat.

Pour le secrétaire d’Etat à l’Economie et à la Planification du développement, Hissein Tahir Souguimi, il s’agit là d’un acte plein de sens qui constitue la preuve de la volonté des plus hautes autorités de l’Etat de faire du secteur de la santé un maillon indispensable pour garantir la performance du système de santé au Tchad. C’est pourquoi il a remercié, au nom du gouvernement que dirige Idriss Déby Itno, la Banque mondiale qui a accepté de financer le Projet SWEDD dont les fruits sont aujourd’hui palpables. Selon lui, à travers ledit projet, le gouvernement a mis en place une nouvelle approche de développement socioéconomique et culturelle. A titre d’illustration de ses réalisations d’envergure, il a cité l’appui à l’organisation de l’examen unique de certification des agents sanitaires et sociaux, la formation des sages-femmes encadreurs en SONU et en technologie contraceptive, la sélection des candidats pour la formation dans les centres d’excellence, le recrutement des enseignantes sages-femmes, etc.

Faire bon usage des biens de l’Etat

« Le Projet SWEDD est une initiative née suite à une analyse de la situation relative à la région du Sahel caractérisée par une incidence élevée de pauvreté, d’insécurité alimentaire, des niveaux de fécondité toujours élevés ainsi que par de multiples contraintes ayant un impact négatif sur la sécurité et le développement. Il constitue une réponse aux défis démographiques auxquels cette partie du continent reste confrontée. La transition démographique y a été plus lente que dans le reste du monde et se traduit par des niveaux de fécondité supérieurs à six enfants par femme et des niveaux de pratique contraceptive faibles qui est de 5 %. Cette stratégie d’intervention répond au souci du Tchad de faire avancer le processus de capture du dividende démographique, gage d’un développement harmonieux », a souligné Hissein Tahir Souguimi.

Le secrétaire d’Etat à l’Economie et à la Planification du développement a saisi l’opportunité pour rappeler aux utilisateurs et responsables bénéficiaires des moyens roulants offerts par le Projet SWEDD que la durée d’un véhicule dépend avant tout de son entretien et de son utilisation. « Vous n’ignorez pas qu’un incivisme caractérise aujourd’hui les Tchadiens qui pensent que les biens publics n’appartiennent qu’à l’Etat et en abusent sans vergogne comme si l’Etat ne leur appartient pas. C’est pourquoi les responsables en charge de la gestion de ces engins doivent prendre toutes les dispositions pour garantir leur pérennité », a-t-il insisté. Hissein Tahir Souguimi a par ailleurs relevé la nécessité d’une action permanente de formation et de sensibilisation en direction de l’ensemble des populations et plus particulièrement des institutions de formation des sages-femmes pour lesquelles ces moyens roulants sont destinés. Une visite minutieuse desdits véhicules après la remise des clés et des documents y afférents a mis fin à la cérémonie.

Riamian Doumtoloum Ghislain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here