SME 2018 : « la transformation socioéconomique durable du Tchad a été amorcée »

0
389
Le président du comité d'organisation de la SME

Avec six événements majeurs incluant plus d’une centaine d’activités diverses, la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME) au Tchad s’est tenue du 12 au 18 novembre 2018 au palais du 15-Janvier. Dans une interview accordée à l’Info, le président du comité d’organisation de cette manifestation, Routouang Mohamed Ndonga Christian, dresse le bilan de l’événement et donne son appréhension de l’écosystème entrepreneurial au Tchad.

La Semaine mondiale de l’entrepreneuriat au Tchad, édition 2018, a mobilisé  plus de 3800 jeunes étudiants, élèves, entrepreneurs, cadres, leaders d’opinion et acteurs de l’économie tchadienne autour du thème « l’Entrepreneuriat pour la Transformation Socio-économique durable du Tchad ». Selon le président du comité d’organisation, Routouang Mohamed Ndonga Christian, plus de 80 conférenciers et formateurs ont animé des ateliers, des sessions d’information, de conférences-débats et des campagnes de sensibilisation. Le but étant de motiver les aspirants entrepreneurs à embrasser ce parcours risqué, rigoureux et surtout porteur d’espoir et de solutions durables à la problématique  de chômage accru des jeunes.  Il y a eu au cours de cette semaine des compétitions et dix projets ont été primés et sont actuellement accompagnés et incubés pour leur mise en œuvre effective.   

« Cette édition a vu une participation active du côté du gouvernement à travers plusieurs départements. Leur participation dans les diverses conférences, les échanges et les ateliers ont permis de présenter les grandes artères qui impliquent la jeunesse et le secteur privé et aussi de comprendre les attentes des aspirants entrepreneurs vis-à-vis des différents départements ministériels », a fait savoir Routouang Mohamed Ndonga Christian.  Ainsi, l’évaluation des travaux de la SME a montré que les objectifs initialement assignés ont été globalement atteints. Cela atteste donc que les bases de conception et d’élaboration des projets à l’endroit des jeunes sont désormais jetées pour des perspectives prometteuses. La transformation socio-économique durable du Tchad a été amorcée.

L’entrepreneuriat, vecteur d’unité

« L’intérêt que tout le monde a porté à l’entrepreneuriat m’amène à dire que la population est engagée à entreprendre et à construire le Tchad, hub de l’innovation et de l’entrepreneuriat » se réjouit le président du comité d’organisation de la SME. Des événements tels que : le Festival Agro Business qui a outillé et motivé les entrepreneurs à entreprendre dans le secteur de l’agro-industrie. Les différentes formations lors des Journées de l’entrepreneur comme la formation sur le concept Entreprendre à zéro franc ; le panel de haut niveau lors du Forum Startups et investissement qui a permis des échanges francs entre décideurs et jeunes entrepreneurs ; et la Nuit des entrepreneurs qui a mobilisé plus de 400 invités, artistes, entrepreneurs, aspirants entrepreneurs, dirigeants des grandes entreprises. Cette dernière a permis le lancement du projet de Fonds d’appui aux jeunes entrepreneurs, un Fonds autonome participatif, initié par les jeunes et pour les jeunes. « Entreprendre va au-delà du simple fait d’entreprendre, mais il est aussi vecteur d’unité, de paix, de création de la valeur », a confié Routouang Mohamed Ndonga Christian.

S’adressant aux jeunes qui comptent toujours sur l’Etat pour être employés, le président du comité d’organisation de la SME relève que « notre salut et notre indépendance financière nous viendront de l’entrepreneuriat, de notre capacité à trouver des solutions nous-mêmes à cette problématique en demeurant très grands dans nos ambitions et nos projets pour participer au processus de développement de notre cher Tchad. En réalité, le Tchad ne sera que ce que nous en ferons. Et nul doute que notre ambition c’est d’en faire une grande nation et ça c’est la mission de notre génération ». Routouang Mohamed Ndonga Christian précise par ailleurs que, les jeunes ne sont pas l’avenir de ce pays, mais son présent. Ainsi, ils ne doivent pas être sa faiblesse mais sa principale force.

« Notre génération doit sortir de sa zone de confort et surprendre l’Etat par notre capacité à générer de l’emploi, de la valeur. Nous dévons briser les limites de nos ambitions et ne plus compter sur ce qui n’est plus à notre portée. Les plus grandes nations se sont construites par le développement du secteur privé et si nous voulons faire du Tchad une grande nation, nous devons faire notre part et par l’abnégation, la constance, la persévérance », a-t-il poursuivi. Pour Routouang Mohamed Ndonga Christian, la concrétisation du potentiel des activités et l’atteinte des objectifs de la SME passent nécessairement par un appui institutionnel de haut niveau, un accompagnement technique et financier considérable. Et cet appui doit venir à temps afin que la planification et l’exécution des programmes soient effectives. Il a annoncé par ailleurs que la prochaine édition se tiendra du 18  au 24 novembre 2019 et le comité d’organisation entend aller dans plusieurs villes du Tchad pour créer l’armée des entrepreneurs et des innovateurs pour un développement socioéconomique durable.

Rondouba Brillant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here