Formation des femmes rurales : un processus pour rendre la dignité à la femme

0
132
Les femmes lors de la formation à Mongo/Ph Naopélon/ATPE

Du 17 au 22 décembre 2018, le Projet d’amélioration de la résilience des systèmes agricoles au Tchad (PARSAT), par le biais de son volet genre et ciblage, a organisé à Mongo un atelier de formation à l’intention des femmes leaders des zones rurales des provinces du Guéra, du Batha et de Hadjer Lamis. Au menu de cette formation, les droits des femmes rurales, la gouvernance associative, les techniques de communication et celles du plaidoyer. Quel déclic une telle formation peut-elle susciter ? Quels résultats peut-on en attendre et pour quel bénéfice pour un pays comme le Tchad ?

C’est une formation qui a certes fait la part belle au PARSAT qui, en réalité, reste et demeure le seul projet au Tchad qui tienne encore, de par ses réalisations. Cependant, est-il le début et la fin du processus ? Ajouter à cela, les vibrants témoignages des participantes qui veulent faire croire que cette formation peut avoir un impact sur leur vie. Dans les provinces du Guéra, du Batha et de Hadjer Lamis où ces femmes ont été choisies parmi tant d’autres, le droit de prise de parole est quasi-inexistant, pas de place aux côtés des hommes, encore pire bénéficier d’un titre supérieur par rapport à eux. Les raisons évoquées font état des pesanteurs socioéconomiques et culturelles. Celles-ci maintiennent tout bas le niveau des femmes. Conséquence, elles ignorent leurs droits et devoirs dans la société et par ricochet n’arrivent pas à s’épanouir ni à manifester leur liberté. Il est à noter que ce projet ne reste pas qu’au seul aspect de formations ou d’ateliers. Il intervient également de façon pratique sur le terrain avec les bénéficiaires, investissant dans les matériels de production agricoles. C’est pourquoi, pour aider ces femmes à voler de leurs propres ailes, des séances de formation et de sensibilisation sont régulièrement organisées par le PARSAT.

Sur les 38 femmes qui ont reçu la formation en une semaine, si l’on doit vulgariser ce concept, les zones rurales du Tchad se trouveraient après un an d’exercice avec un nombre élevé de femmes instruites et conscientes des tâches qui les attendent dans la vie. L’initiative du PARSAT de former les femmes en leadership leur permettra de se faire connaître à l’échelle locale, nationale voire internationale. Selon la responsable du volet genre et ciblage du PARSAT, Hong-Yo Beultoïngar Lina, ces femmes étaient identifiées dans les différents départements de ces trois provinces. On peut dire que cette formation est la bienvenue pour les femmes, à travers elle, les bénéficiaires se sont rendues compte qu’elles peuvent aussi mieux faire et jouir des mêmes droits que les hommes. Cette formation aura un impact sur leur vie en particulier et celle des consœurs d’autres provinces en général quant à la défense de leur honneur et dignité.

La femme est capable

Quant aux hommes des provinces précitées, ils pensent que les femmes ne peuvent pas participer à la prise des décisions. Or, à travers cette formation, elles ont appris comment un leader doit se comporter et quelle attitude adopter face à une situation donnée. Elles ont des organisations rurales au sein desquelles elles sont soit présidentes soit responsables à divers degrés. Cependant, les différentes considérations sus-évoquées ne leur donnent aucune chance. Cette formation est donc une clé pour elles de réclamer leurs droits et demander la scolarisation de leurs consœurs. Car, ces dernières sont des filles ou des mères qui ont prématurément cessé les cours alors qu’elles viennent de comprendre qu’une fille peut également aller aussi loin que le garçon ou l’homme. Elles ont donc acquis beaucoup d’informations et comment elles doivent mener des actions de plaidoyer. Bref, elles ont été émerveillées parce que beaucoup d’entre elles viennent de découvrir comment se dégourdir, et ont invité les autres organismes à suivre l’exemple du PARSAT. 

Napoléon Ngaoundi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here