Université de N’Djamena : le gouvernement interpellé sur les conditions d’étude des étudiants

0
138
En costume, le président de transition de l'Unet/Ph Caroline/ATPE

Le président de transition de l’Union nationale des étudiants tchadiens (Unet), Nadji  Samyina, a organisé une conférence de presse le vendredi 25 janvier 2019 dans ladite   université sise au quartier Ardep-djoumal. L’objectif de cette rencontre est de dénoncer la mauvaise foi des autorités en charge de l’institution.

Selon Nadji Samyina, les étudiants de l’université de N’Djamena se trouvent dans des conditions d’étude désastreuses à cause de la mauvaise volonté des dirigeants du pays qui s’occupent de l’avenir de la jeunesse en général et celui des étudiants en particulier. En effet depuis la suppression de la bourse en 2016, et l’augmentation du taux d’inscription et de réinscription fixé à 28 000 FCFA et 50 000 FCFA, la situation des étudiants ne fait qu’empirer. Pourtant les autorités en charge de l’Enseignement supérieur ont dit sur les ondes des radios que la bourse va désormais financer les œuvres universitaires en vue de permettre aux étudiants d’étudier dans des conditions bien acceptables.

Le président de transition de l’Unet a relevé l’absence de documents à la bibliothèque universitaire. A cela s’ajoutent le fait que le centre de santé, les restaurants et le laboratoire ne sont pas fonctionnels sans oublier l’absence d’électricité et de réseau wifi. Et d’ajouter qu’à Farcha, Ardep-djoumal et Toukra, les toilettes sont hors d’usage. Les étudiants sont abandonnés à leur triste sort et ne sachant à quel saint se vouer, ils quémandent la générosité de certains particuliers pour se rendre dans les différentes facultés à cause de la circulation irrégulière des bus. « Pour couronner le tout, les autorités en charge de l’université ont pris des mesures infondées pour rendre obligatoire le payement de 50 FCFA comme frais de transport et une autre mesure afin d’invalider l’année académique 2017-2018 contre certains étudiants en dépit de leurs résultats placardés. Ces autorités rectorales disent clôturer l’année laissant les cours et les examens se poursuivre », a-t-il confié.

Touché par les tentatives d’empêcher les étudiants d’étudier normalement, le bureau exécutif de l’Unet section de N’Djamena exige l’annulation pure et simple de la note de service prise lors du conseil rectoral clôturant l’année causant ainsi des préjudices moraux et académiques à plus de 3000 étudiants, le fonctionnement total et véritable des œuvres universitaires et le versement immédiat de la bourse d’équipement impayée.

Par contre, un délai d’une semaine est accordé aux autorités en charge de l’enseignement. Passé ce délai, le bureau exécutif de l’Unet section de N’Djamena se réserve le droit d’appeler les étudiants dans les jours à venir à une marche pacifique pour exprimer leur ras-le-bol. Mais déjà la relance de l’année académique 2018-2019 est conditionnée par la résolution de tous ces problèmes.

Doukoundjé Caroline

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here