Obsèques de Mahamat Saleh Adoum Djérou : le « Cube Maggi » du MPS s’en est allé

0
106
Le chef de l’Etat rend un dernier hommage /Ph. Haltebaye / ATPE

Les funérailles officielles de feu Mahamat Saleh Adoum Djérou, ambassadeur du Tchad auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) ont eu lieu le mardi 29 janvier 2019 à la place de la Nation, en présence du chef de l’Etat Idriss Déby Itno, son compagnon de lutte. Il était décédé le 25 du même mois à Paris, en France.

Tristesse, douleur, amertume, chagrin et consternations pouvaient se lire sur les visages des parents, amis, anciens collaborateurs et d’imminentes personnalités au rang desquels, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, du chef de l’Etat, Idriss Deby Itno, et de quelques membres du gouvernement. Tous sont venus rendre hommage à l’homme qui, de son vivant, a su créer un consensus autour de lui à travers ses qualités humaines, selon les témoignages. Comme le relève, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Coopération internationale et de la Diaspora, Mahamat Zène Chérif, lors de l’oraison funèbre du gouvernement, « ses compétences professionnelles et ses qualités humaines exceptionnelles sont innombrables ». Pour lui, l’ambassadeur Mahamat Saleh Adoum Djérou a été de tous les combats qui en valaient la peine. Il a été à la fois homme de presse et de la culture, combattant de la liberté et un homme politique engagé. « Le pays vient de perdre un homme de conviction, de valeur, un patriote émérite, un homme affable, courtois, généreux,  charismatique et loyal. La bonté  de son caractère, son grand cœur et surtout son courage inébranlable  lui avaient concilié l’estime de tous. Le MPS, son parti qu’il a tant aimé, tant chéri le pleurera encore et toujours, le Tchad le pleurera » témoigne Mahamat Zène Bada, secrétaire général du MPS.

Un combattant de la liberté

La dernière prière avant le cimetière /Ph. Haltebaye / ATPE

L’ambassadeur Mahamat Saleh Adoum Djérou a été aux premières loges du Mouvement patriotique du salut. Et, « quand le choix des armes s’est imposé à beaucoup de ses compagnons, lui le communicateur, n’a pas oublié que le verbe et la plume sont aussi des armes d’un redoutable effet. Il est devenu porte-parole de l’action du 1er avril et responsable par la suite de l’organe du parti le patriote. Si le MPS peut se targuer aujourd’hui avec fierté d’être un parti de masse, il serait incorrect de ne pas mentionner l’apport inestimable de M. Mahamat Saleh Adoum Djérou », précise le ministre Mahamat Zène Chérif. Au sein du Mouvement patriotique du salut, il était appelé affectueusement « Cube Maggi », c’est-à-dire l’ingrédient qui donnait de la valeur à l’existence du parti.

C’est à peine que le secrétaire général du MPS n’a pas fondu en larmes en terminant son témoignage. Car pour lui, parler la vie de Mahamat Saleh Adoum Djérou sera comme raconter des anecdotes positives par ce qu’il ne sait pas distinguer, il ne catégorise pas ses relations, aider est pour lui un sacerdoce. Sur le plan politique, l’ambassadeur a laissé des marques indélébiles au sein de son parti. « Ce militant engagé et  convaincu, ce politique redouté et redoutable, ce démocrate de bon aloi, son plus grand talent était l’impulsion et c’était un talent qu’il a su utiliser  avec sagesse et dextérité pour que le parti s’impose sur l’échiquier national. Le parti perd en lui un véritable laboratoire d’idées, une bibliothèque » déplore Mahamat Zène Bada.

Communicateur et homme de culture

Mahamat Saleh Saleh Adoum Djerou est né le 03 mars 1952 à Iriba au Tchad. Après un stage d’un an à l’Agence tchadienne de presse, en novembre 1972, il décroche une bourse d’étude en France, précisément à l’école française des Attachés de presse, section de Lyon jusqu’en 1976. Par la suite, il a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein des grandes institutions de la République. En décembre 1976, il commence sa carrière en tant qu’attaché de presse à la présidence de la République du Tchad, avant d’être nommé directeur de cabinet au ministère de l’Education nationale de 1979 à 1980. Il occupe ensuite le poste de directeur général des établissements « Abssounout Librairie» de 1982 à 1989, puis nommé ministre de l’Intérieur et de la Sécurité de 1990 à 1991 ; ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad en Libye de 1991 à 1992. De retour au Tchad, il occupe successivement les postes de conseiller spécial du président de la République de 1992 à 1999 ; conseiller chargé de missions à la présidence de la République de 1999 à 2000 ; Secrétaire particulier du chef de l’Etat. De 2002 à 2004, Mahamat Saleh Djérou assume la fonction de ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Il devient directeur adjoint du cabinet civil du président de la République de 2004 à 2008. En 2007, il est élevé au rang d’ambassadeur de la République du Tchad. Depuis 2009, il est ambassadeur, délégué permanent du Tchad auprès de l’Unesco. L’ambassadeur Mahamat Saleh Adoum Djérou a reçu en outre les distinctions honorifiques de Chevalier de la légion d’honneur en 1991, d’Officier de la légion d’honneur en 2004, et de Commandeur de l’ordre national du Tchad en 2008. Le 29 janvier 2019, il a reçu à titre posthume, la distinction du grade de Dignité de Grand-Croix. Il était marié et père de 13 enfants.

Rondouba Brillant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here