1ère session ordinaire du CESC : lever les obstacles à l’autonomisation des femmes

0
247
Le président du CESC / Ph. Youwa / ATPE

La 1ère session ordinaire de l’année 2019 du Conseil économique, social et culturel (CESC) s’est ouverte le mardi 5 février 2019 au palais du 15-Janvier. Ladite session entend traiter du thème : « Les pesanteurs socioculturelles et l’autonomisation de la femme tchadienne ».

Dans son discours d’ouverture, le président du CESC, Abdelkérim Ahmadaye Bakhit, a tenu à situer l’importance du choix de ce thème. « En décidant de traiter ce thème, les conseillers de la République entendent contribuer à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), notamment les objectifs 3, 5 et 10, relatifs à la santé procréative, maternelle et infantile, à l’autonomisation des femmes et des filles afin qu’elles atteignent leur plein potentiel et l’égalité des chances, la réduction des inégalités de revenus, ainsi que celles basées sur le genre ». D’où son invite à l’endroit des conseillers pour qu’ils fassent un examen approfondi des facteurs socioculturels susceptibles de freiner l’autonomisation des femmes. Il s’agit concrètement d’analyser les contrastes qui existent entre l’ensemble des pesanteurs socioculturelles et l’autonomisation de la gent féminine d’une part, et d’autre part, lever les obstacles qui freinent le plein épanouissement socioéconomique des femmes. Car, soutient-il, « le statut des femmes qui représentent plus de la moitié de la population tchadienne reste caractérisé par un accès limité aux services sociaux de base, aux ressources et aux prises de décision à tous les niveaux ».

Heureusement, des actes sont pris et mis en œuvre par le gouvernement pour permettre à la femme de s’affirmer positivement dans la vie de la nation tchadienne. Abdelkérim Ahmadaye Bakhit cite en exemple la promulgation par le chef de l’Etat de l’ordonnance n° 12/PR/2018, instituant la parité dans les fonctions nominatives et électives en République du Tchad. Pour lui, les conseillers doivent aborder le sujet à fond en traitant entièrement les sous-thèmes qui leur permettront d’analyser la problématique de l’autonomisation de la femme face aux défis posés par les pesanteurs socioculturelles. En plus, ils doivent tirer les conclusions qui s’imposent pour inverser la donne. La dite cérémonie a été rehaussée par la présence de nombreux invités dont le ministre d’Etat, ministre secrétaire général à la présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet, représentant le chef de l’Etat.

Payang Passoret

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here