Protection de l’environnement : le Siped-Tchad apporte sa touche

0
193
Le panel des intervenants / Ph. Bachir / ATPE

Le Soutien aux initiatives de protection de l’environnement et de développement au Tchad (Siped-Tchad), une organisation qui œuvre en faveur de la protection de l’environnement a procédé, le mercredi 6 février 2019 au Centre culturel Baba Moustapha, au lancement officiel de ses activités.

Autorisée par le ministère de l’Intérieur à fonctionner sous le n° 5438 du 8 juin 2018, le Soutien aux initiatives de protection de l’environnement et de développement au Tchad (Siped-Tchad) est une association à but non lucratif qui regroupe une équipe pluridisciplinaire proposant des services professionnels en environnement et développement durable au Tchad. Il vise entre autres à soutenir les initiatives locales de protection de l’environnement et développement par des formations ciblées et adaptées, des conseils et assistance technique ; créer des structures de formations professionnelles en adéquation avec le développement rural et urbain pour répondre aux besoins de l’heure ; informer, éduquer et communiquer pour susciter une prise de conscience de la population en matière de la protection de l’environnement.

Parlant des raisons qui sous-tendent la création de cette association, le coordonnateur du Siped-Tchad, Ngaro Etienne a indiqué que son organisation est lancée en 2015 comme une réponse technique forte aux graves défis posés par la désertification, la dégradation des terres, la perte de la biodiversité, le changement climatique et ses phénomènes extrêmes, en particulier les sécheresses. C’est un cadre de conseils aux structures de base du monde rural et urbain, d’études sur les vrais problèmes de l’environnement, de développement et formation des organisations de base accompagnant l’Etat au travers de ses démembrements et le secteur privé dans la recherche de solutions à de multiples problématiques de protection de l’environnement et de développement, a-t-il renchéri. Le représentant du maire de la commune du 3ème arrondissement de la ville de N’Djaména, Dogui Joël, a de prime abord encouragé les fondateurs de cette association pour cette initiative louable avant de leur souhaiter bon vent dans l’accomplissement de leur mission.

Même son de cloche du côté de la conseillère du ministre de la Production, de l’Irrigation et des Equipements agricoles, Koumatey Iré Flore qui a également loué cette initiative. Elle a prodigué quelques conseils qui vont dans le sens de la protection de l’environnement. La question de la protection de l’environnement est un problème vaste qui, dit-elle, interpelle tout le monde.  Koumatey Iré Flore a lancé à l’endroit des initiateurs du Siped-Tchad que  toutes les bonnes volontés, les initiatives et les organisations de ce genre sont encouragées fortement avant de leur conseiller de travailler en synergie. Il y a beaucoup de choses qui se font au niveau du privé souligne-t-elle. Cependant, il faut se mettre ensemble pour être forts, proposer des textes pour un appui en termes de formation, d’encadrement et même voire au niveau de la mise en chaîne des valeurs depuis la production, la transformation jusqu’à la commercialisation. Le directeur de l’éducation environnementale et de la lutte contre les changements climatiques au ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, Mahamat Hassana Idriss représentant le ministre de l’Environnement a de son côté, exhorté les membres du Siped-Tchad à travailler avec abnégation afin de contribuer de manière efficace et efficiente à la protection de l’environnement.

Serge Nékoulko Nadjingar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here