Gestion des ressources humaines : les professionnels du Tchad se penchent sur l’aspect genre

0
250
Une vue des participants /Ph. Haltebaye / ATPE

L’Association nationale des professionnels et des directeurs des ressources humaines (Anpdrh) a organisé du 7 au 9 février 2019 au CEFOD, un forum national placé sous le thème : « Egalité professionnelle femme-homme, quels enjeux pour la gestion des ressources humaines ? »

Ce premier forum a regroupé les directeurs des ressources humaines des différents départements ministériels, des privés ainsi que les coordonnateurs des programmes et projets. Cette grand-messe, le premier du genre, s’est tenue autour d’un thème aussi révélateur et d’actualité, car l’année 2017 a marqué la fin du déni mondial face à l’ampleur des violences sexistes et sexuelles.  Au cours de cette rencontre, plusieurs sous thèmes ont été débattus.  Il s’agit, entre autres, de faire l’état des lieux de la gestion des ressources humaines au Tchad, le positionnement des femmes dans l’emploi au Tchad, les inégalités liées aux rôles sociaux : aux stéréotypes et préjugés, l’égalité des traitements et des droits et chances.

A l’ouverture des travaux, le président de l’Anpdrh, Madina Djimta Marcel, a noté qu’au niveau de diplôme identique, le taux de chômage des femmes reste souvent plus élevé et leurs salaires sont généralement inférieurs à ceux des hommes, notamment en début de la  vie active. Le temps partiel explique en partie des différences de salaire : une femme sur cinq travaille à temps partiel contre seulement un homme sur quinze. A ce sujet, regrette Madina Djimta Marcel, des études rapportent que l’égalité femmes-hommes au travail serait atteinte dans le monde qu’en l’an 2234. Autrement dit, il faut attendre deux siècles pour parler réellement de cette égalité. « Nous refusons de patienter encore plus de deux siècles », a-t-il informé. Néanmoins, le président national de l’Anpdrh  a souligné que dans sa nouvelle politique de revalorisation du capital humain, le gouvernement de la République du Tchad a mis tout en œuvre pour qu’au niveau étatique, des politiques et programmes sociaux soient appliqués pour que l’égalité professionnelle occupe une place de choix.

 La bataille de l’égalité est lancée

Le directeur général adjoint du ministère de la Formation  professionnelle et des Petits métiers, Walngar Sadjinan Deba, a trouvé le thème de ce forum national pertinent. Pour lui, il cadre parfaitement avec l’une des priorités du gouvernement à savoir le développement du capital humain contenu dans le 4ème axe du PND 2017-2021. « Pour matérialiser cette volonté, le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, s’est fortement engagé dans la bataille pour la promotion de l’égalité professionnelle au Tchad ». Walngar Sadjinan Deba de poursuivre que cette bataille se traduit par l’adoption et la promulgation de plusieurs textes législatifs et réglementaires consacrant la parité entre homme et femme dans les fonctions électives et non électives. «  La tenue de ce forum s’inscrit dans cette logique de revalorisation du capital humain, comme socle du développement durable », a-t-il mentionné. Le DGA a reconnu que le forum national des professionnels et acteurs de gestion des ressources humaines constitue un rendez-vous d’échanges au niveau national. « Qu’il me soit permis de vous rappeler que ce forum se veut aussi un cadre de réflexion sur les opportunités d’emplois  intéressants avec les dirigeants d’entreprises, les universitaires et experts des ressources humaines et du management », a-t-il conclu.

Photo de famille au sortir du forum / Ph. Haltebaye / ATPE

A la fin des travaux, quelques participantes se disent très satisfaites de cette initiative qu’elles souhaitent être pérennisées. « Je remercie vivement l’Association nationale des professionnels et des directeurs des ressources humaines pour cette initiative. A travers ce forum national, j’ai beaucoup appris sur le fait qu’on néglige ou ignore le rôle important que joue la femme dans le domaine de gestion de carrière », a laissé entendre Mme Maïmouna Djasnabaye Victorine, directrice des Ressources humaines du ministère de la Formation professionnelle et des Petits métiers. Pour Hadjé Samira, présidente et assistante de direction, « cette formation a été un réconfort. Désormais,  nous n’aurons plus des difficultés dans la gestion de carrière. Donc, cette gestion est vraiment résolue à travers les différentes thématiques débattues. Notre souci majeur est que le gouvernement puisse prendre en compte nos revendication et traduire dans les faits la parité comme l’a exigée le chef de l’Etat ».

Clôturant le forum, le président de l’Association nationale des professionnels et des directeurs des ressources humaines, Madina Djimta Marcel, a souligné qu‘après ces intenses, les participants ont été outillés pour relever les défis. « L’heure a sonné. Soyez éveillés dans le métier de gestionnaire des ressources humaines. En retour, nous vous demandons d’améliorer vos fonctions. Soyez des modèles. En ce qui concerne l’Association, nous ferons feu de tout bois dans les jours à venir, des plaidoyers auprès du gouvernement pour que le métier des professionnels et des directeurs des ressources humaine soit respecté », a rassuré Madina Djimta Marcel.

Djimet Biani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here