Lutte contre le cancer : adopter un mode de vie sain

0
225
Une vue du panel d’intervenant / Ph. Goldégué / ATPE

La Ligue tchadienne contre le cancer (LTCC) a organisé le lundi 4 février 2019 à la faculté des Sciences de la santé humaine une conférence-débat sous le thème : « Changeons de comportements face aux facteurs de risque de cancer ». C’est à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer. La directrice de Lutte contre la maladie et la Promotion de la santé, Dr Saada Daoud, a représenté le ministre de la Santé publique. La rencontre d’échange a drainé un nombre important d’étudiants et du corps médical.

Au Tchad, le nombre des cas de cancer notifiés chaque année est de 200. Dans la plupart des situations, ce sont des cancers à stade avancé. Ce chiffre est sous-estimé car l’ignorance et la méconnaissance, certaines personnes meurent de cette maladie sans le savoir. Quatre sous thèmes en lien avec les causes et la prévention du cancer ont été développés par les spécialistes. Dr Nénodji Mbaïro, coordinatrice du Programme national de lutte contre le tabac, a fait la situation sur la consommation de drogue, les facteurs favorisant et ses conséquences. Selon elle, la prévalence de la consommation du tabac chez les jeunes de plus de 15 ans est de 13,8 %. La moyenne en zone rurale est de 10,9 % et 8,7 % dans les zones urbaines. Pour ce qui est de l’alcool sous toutes ses formes, le taux de prévalence chez les sujets de 25 à 64 ans est de 17 %. D’après les données, 1,5 millions de décès du cancer sont liés au tabac. Dr Nénodji Mbaïro informe qu’une cigarette contient 4000 substances toxiques dont 60 sont cancérigènes. Elle a mis l’accent sur la chicha qui est plus toxique et dangereuse. L’utilisation par plusieurs personnes du même tube peut exposer à des maladies comme l’hépatite, la tuberculose.

La thématique ‘’le cancer et l’alimentation’’ est développée par Dr Himeda Makhlouf, nutritionniste. Selon lui, la mauvaise alimentation est responsable de 30 % des cas de cancer. Il existe les aliments facteurs de développement du cancer et les aliments facteurs de prévention. Pour la première catégorie, il y a le sucre, les aliments frits à un chauffage excessif, l’emploi multiple de la même huile entre autres. L’utilisation des pesticides non homologués dans le maraîchage contamine également les aliments destinés à la consommation. Il conseille à  cet effet de manger des aliments bio. L’ail, l’oignon, l’huile d’olive, le thé vert, la tomate et le sport sont fortement recommandés.

Le Pr Choua Ouchemi a entretenu l’assistance sur la prévention du cancer du côlon et du rectum. Cette forme de cancer, d’après le professeur intervient dans la soixantaine. Mais de plus en plus, les personnes moins âgées en sont victimes. Il a recommandé le dépistage précoce comme meilleur moyen de prévention. Le Pr Abdelsalam Tidjani qui modérait le débat a appelé à un changement de comportement dans le mode de vie. Le président de la Ligue tchadienne contre le cancer, Dr Palouma Manikassé, a réitéré l’engagement du regroupement à accompagner le gouvernement et les partenaires à aider les malades de cancer. La directrice de Lutte contre la maladie et la Promotion de la santé, Dr Saada Daoud, est longuement revenue sur la nécessité du dépistage car 40 % des cancers sont évitables. Elle appelle la Ligue à poursuivre la sensibilisation.

Badoum Oumandé Henri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here