Autonomisation de la femme : les obstacles socioculturels sont identifiés

0
119
Photo avec le représentant du chef de l’Etat / Ph. Youwa / ATPE

Ouverte il y a deux semaines, la première session ordinaire du Conseil économique, social et culturel (CESC) de l’année 2019 s’est achevée le mardi 19 février 2019 au palais du 15-Janvier. C’est le président de ladite institution, Abdelkérim Ahmadaye Bakhit qui a clos les travaux en présence du ministre d’Etat, ministre secrétaire général à la présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet, représentant le président de la République.

Pour cette session, les conseillers du Conseil économique, social et culturel (CESC) ont eu à échanger sur le thème : « Les pesanteurs socioculturelles et l’autonomisation de la femme tchadienne ». Même si, conformément à la loi, les conclusions issues des assises du CESC sont transmises au Président de la République et au président de l’Assemblée nationale, Abdelkérim Ahmadaye bakhit reconnait que les pesanteurs socioculturelles sont une réalité au Tchad. « Ainsi, les pesanteurs socioculturelles ont été perçues comme des attitudes de résistance, de conservatisme spécifique à un groupe donné, réfractaire au changement et à l’évolution actuelle des sociétés », a-t-il indiqué. Pour lui, de ce constat, les conseillers sont parvenus à déterminer les différents types de pratiques traditionnelles néfastes et leurs conséquences négatives au progrès socioéconomique de la femme.

Selon le président du CESC, en adéquation avec la politique du gouvernement qui a opté de ratifier de nombreux traités et conventions en faveur du bien-être de la femme ainsi que leur intégration dans la législation nationale, des propositions concrètes sont faites en vue d’inverser la tendance. Il estime que l’autonomisation de la femme demeure un défi car des réalités entravant la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et l’atteinte du PND 2017-2021 restent persistantes dans certaines communautés tchadiennes. L’incursion récente des rebelles sur le territoire national n’a pas été occultée dans le discours du président du CESC. A cet effet, il a réitéré le soutien indéfectible de son institution au Chef de l’Etat et aux forces de défense et de sécurité. « Au regard de l’éclatante victoire de nos Forces de Défense et de Sécurité sur l’ennemi, le Conseil économique, social et culturel invite le peuple tchadien à s’unir pour faire barrage aux visées expansionnistes à la solde de l’étranger », a déclaré Abdelkérim Ahmadaye Bakhit.

Payang Passoret

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here