Communication au volant : une pratique à haut risque pour les usagers de la route

0
292
Ph. haltevbaye / ATPE

La communication téléphonique au volant d’un véhicule constitue un facteur d’accident sur la voie publique. Face au risque élevé que présente cette pratique, il faut une prise de conscience.

Le téléphone portable est l’un des outils de communication le plus répandu actuellement. Il permet d’établir de contact entre les gens même dans les zones les plus reculées de la planète. Parmi les pratiques de mauvaise utilisation, l’on peut noter la communication au volant des véhicules. Cette pratique représente non seulement un danger pour les conducteurs et utilisateurs, mais aussi pour les usagers de la voie publique en général. Le nombre des accidents causés par ce comportement va croissant. Initialement, il est conseillé d’immobiliser l’engin avant d’émettre  ou de recevoir un appel téléphonique, les conducteurs bravent l’interdiction en rédigeant même des messages tout en conduisant.

Les consignes moisissent malheureusement dans les coffres des engins en attendant l’intervention policière en cas d’accident et le nombre des handicapés et des familles endeuillées se multiplient. Cet entêtement au sein des usagers de la voie publique  se justifie généralement par l’ignorance des dispositions du code de la route, d’une part, car la plupart des conducteurs n’ont reçu aucune formation dans une auto-école et, d’autre part, par le non-respect de ce code. « Conduire tout en communicant au téléphone est un grand risque », affirme Malloum M. Car, dit-il, cela déconcentre la concentration le conducteur et peut occasionner un accident. Du même point de vue, Kété A., souligne que cette pratique doit être sévèrement punie parce qu’elle met en danger la vie des autres.

Les agents de la Compagnie de la circulation routière (CCR) semblent impuissants face à cette situation. Postés sur la plupart des ronds-points de la ville, ces policiers observent sans réagir le désordre qui s’organise. Un agent de la CCR rencontré dans un carrefour de la ville déclare sous anonymat que bon nombre des gens pris en infraction prennent fuite mais la police ne peut pas se mettre à leur poursuite car cela mettra en danger d’autres usagers. Pour lui, il leur faut plus de moyen afin de contrôler cette situation et réduire le risque. Il convient d’appeler à une prise de conscience collective. Quelle que soit l’urgence de l’appel et le degré d’empressement, la vie vaut bien plus. L’on ne conduit ou ne communique que quand on est vivant. Il serait donc salutaire d’éviter tout comportement à risque sur les grands axes afin de préserver la sécurité des autres usagers. Tout compte fait, le gouvernement est appelé à prendre les mesures qui s’imposent dans le but de faire régner la sécurité routière pour tous.

Wangbara Baïdou, stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here