Tchad : le monde arabe entend concrétiser ses annonces pour le financement du PND 2017-2021

Au centre, le chef de l’Etat à l’ouverture du forum /Ph. Goldégué / ATPE
La 1ère édition du forum international pour l’investissement au Tchad dit « Tchad-monde arabe » se tient du 26 au 28 juin 2019 à l’hôtel Hilton de N’Djaména. La rencontre est conjointement organisée par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et l’Etat tchadien. La cérémonie d’ouverture est présidée par le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno.

Ce forum vise à lever les financements au Plan national de développement (PND) 2017-2021. Il s’agit de présenter les potentialités du Tchad aux investisseurs arabes, de mettre en relation les porteurs de projets locaux avec les investisseurs. Il est aussi question d’améliorer la perception du Tchad à l’international et servir de rampe de lancement à la stratégie de mobilisation de fonds. Les secteurs prioritaires au nombre de 12 partent des infrastructures, l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’énergie entre autres. Les 12 thématiques seront développées tout au long du forum. Les rencontres B to B sont des opportunités offertes aux porteurs de projets d’échanger afin de sortir avec la signature des accords de financement.

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat (CCIAMA), Amir Adoudou Artine, a salué les efforts du gouvernement qui facilitent le secteur privé. Il a cité en exemple « l’ouverture d’un ficher unique pour la création d’entreprise, la mise en place de mécanisme de garantie des investissements, la loi sur la création d’un cadre de partenariat public-privé, la création d’un conseil présidentiel pour le suivi du climat des affaires, la loi sur la création d’un fonds souverain, la détermination  des avantages fiscaux et douaniers aux investisseurs, la prise des mesures garantissant les transferts des capitaux, le renforcement des mesures de protection des investissements minoritaires… ». Selon lui, les détails de ces avancées sont édifiants. Amir Adoudou Artine a soutenu que le secteur privé tchadien doit faire une introspection sur l’organisation de ses entreprises et la formation de son personnel.  

Relancer l’économie par la diversification   

Le directeur général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), Sidi Ould Tah, a remercié le président de la République, Idriss Déby Itno, pour le choix qu’il a porté sur son institution et l’intérêt qu’il accorde au monde arabe. Il a aussi félicité le gouvernement pour les réformes engagées en faveur du développement des affaires. « Nous sommes là pour vous accompagner » a-t-il déclaré. Ce forum pour Sidi Ould Tah, doit permettre aux investisseurs arabes de mieux connaitre le Tchad et y investir. « Le Tchad a une longue histoire avec la BADEA et le groupe de coordination arabe. A ce jour, les institutions comme le Fonds saoudien de développement, le Fonds koweitien de développement, le Fonds de l’OPEP, la BID et la BADEA ont approuvé un financement de 1 milliard 250 millions de dollars US en faveur de 110 projets et opérations de développement. Nous sommes disposés à doubler ce montant pour permettre au Tchad d’atteindre ses objectifs en matière de développement », a annoncé le directeur général de la BADEA.

Une vue partielle des invités /Ph. Goldégué / ATPE

Le forum ouvre aussi un nouveau chapitre pour le secteur privé tchadien et donne un nouvel élan de coopération entre le Tchad et les pays arabes, a relevé le ministre de l’Economie et de la Planification du développement, Dr Issa Doubragne. Selon lui, cette rencontre est la propre volonté du président de la République de transformer les bases structurelles de l’économie du Tchad pour créer les richesses et l’emploi au profit des couches les plus vulnérables de la société. « La Vision 2030 s’appuie sur la diversification de notre économie à travers le secteur agro-sylvo-pastoral, énergétique, minier, halieutique et sur le secteur privé auquel vous avez accordé une place de choix », souligne le ministre. Pour impulser une nouvelle dynamique à son économie, le Tchad privilégie le principe du partenariat Public-Privé, les investissements directs étrangers, le transfert de technologie et l’assistance technique.

Dans son allocution d’ouverture, le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno, a mis l’accent sur la coopération entre le Tchad et le monde arabe. « Comme je l’avais noté lors du  sommet de la Ligue arabe tenu à Nouakchott en juillet 2016, l’Afrique ne serait pas tout à fait l’Afrique sans le monde arabe et le monde arabe ne serait pas ce qu’il est sans l’Afrique ». Le chef de l’Etat a relevé que, confiant en  son capital humain, son potentiel agro-sylvo-pastoral et ses ressources minières, le Tchad nourrit l’ambition légitime d’assurer son décollage économique et d’offrir de meilleures perspectives d’épanouissement à sa population. « Je note, qu’en matière d’agriculture, la proportion importante de nos terres arables est estimée à plus de 30 millions d’hectares. Notre élevage affiche également un potentiel impressionnant de plus de 100 millions de têtes ». Le président de la République a rassuré les investisseurs que le Tchad va continuer à leur offrir un environnement propice d’affaire.

Badoum Oumandé Henri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here