Tchadiens de l’ENA-France : « Il faut aller de l’avant »

0
109
Une vue des officiels /Ph.Youwa / ATPE

La cérémonie solennelle de clôture de la réunion annuelle de la confédération des associations des anciens élèves de l’ENA-France s’est tenue le 29 juin 2019 à l’Hôtel Radisson Blu de N’Djaména. Elle a été présidée par le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Kalzeubé Payimi Deubet, en présence de plusieurs hôtes venus des pays membres de l’association.

Selon le secrétaire général de l’ATEENAF, Gandala André, ces assises sont une occasion de maintenir vivant l’esprit des enseignements et formations reçus des longs mois au sein de la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration.  Il a relevé qua la qualité du développement du facteur humain a toujours fait l’objet d’une attention particulière des hautes autorités du pays.

Pour Dr David Oudiengar Ngarimaden, « en dépit des informations véhiculées ça et là tendant à dissuader la destination  du Tchad pour la tenue de ces assises, vous avez voulu manifester votre reconnaissance au peuple  tchadien et à son président pour la lutte implacable qu’il mène contre le terrorisme sous toutes ses formes et pour assurer le maintien de la paix et de la sécurité non seulement à l’intérieur du pays  mais également dans la sous région ».

Pour les anciens élèves, renchérit Dr David, c’est un moment de retrouvaille, d’échanges et de partage d’expériences  entre ressortissants de l’ENA  de France. C’est également le moment décisif pour les membres de l’organisation de donner de nouvelles orientations pour la vie et fonctionnement de leur Association.  C’est pourquoi, ajoute–il que ce moment est le creuset d’un monde sans frontières qui regroupe les hommes et des femmes sans frontières. Une vocation à servir le bien et l’intérêt commun. Nous avons encore plus besoin des hommes et des femmes pour mieux avancer. C’est moment particulier car il est envisagé de rebâtir l’ENA, nous acceptons les défis et nous prenons ces perspective comme un magnifique challenge. Il ne serait pas important d’avancer en reculant. Vous êtes tous invités à réfléchir, à participer au travail qui va transformer les mois à venir de l’école à laquelle nous sommes tous attachés ».

Privilégier l’excellence

« J’éprouve un plaisir énorme d’être parmi vous à ces assises que je considère comme un évènement majeur organisé dans notre pays. Je suis profondément sensible à l’honneur qui est fait à notre pays et à notre capitale N’Djaména. C’est l’occasion pour moi de féliciter très chaleureusement l’Association pour l’heureuse initiative d’organiser ces assises. Je vous souhaite un agréable séjour et les vœux ardents durant votre séjour », a dit le représentant du chef de l’Etat Kalzeubé Payimi Deubet.

Une vue des officiels /Ph.Youwa / ATPE

A entendre le représentant du président de la République, cette réunion se tient au moment où le pays a entamé d’importantes réformes, non seulement pour rationaliser ses ressources mais aussi d’approcher davantage des citoyens du service public. « Le fait que nous prenions le capital humain au service du développement, nouvelles mobilités et compétences traite d’une problématique majeure que nous pays, en voie de développement, vivons chaque jour. En effet, les politiques publiques que nous tentons de mettre en œuvre peuvent ainsi porter de fruits afin de conduire le changement qualitatif souhaité. Nos administrations Publiques sont aujourd’hui confrontées quasi généralement à de nombreux défis managériaux, technologiques et TIC », a-t-il insisté.

Au Tchad, soutient le représentant du chef du gouvernement, il est  entrepris des réformes profondes pour le bon fonctionnement de l’administration de l’Etat. « Cependant, en tant qu’énarques, vous savez mieux que quiconque, que les réformes qui se tiennent ne sont pas en elles-mêmes suffisantes. Elles doivent être nécessairement accompagnées des modifications profondes dans les attitudes et dans les mœurs administratives. C’est en cela que les termes de référence de votre réunion sont comme un encouragement du gouvernement de la République du Tchad résolument engagé dans un élan de réforme. En posant la problématique du capital humain, au service du développement, vous donnez l’occasion d’évoquer des questions majeures auxquelles nos pays sont confrontés et qui appelles des solutions urgentes. Je suis convaincu que les échanges lors de ces assises autour des secteurs cerneront  avec plus de précisions tous les défis auxquels nos économies et nos administrations font face », a souligné le ministre d’Etat, ministre secrétaire général de la présidence de la République.

Riamian Doumtoloum Ghislain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here