Finances publiques : Vers la digitalisation des recettes douanières via la monnaie électronique

0
34

Le ministre des Finances et du Budget, Tahir Hamid  Nguilin, a procédé au lancement officiel des opérations de collecte des recettes douanières par la compagnie de téléphonie mobile Airtel via son service Airtel money. C’était le mercredi 21 octobre 2020 dans les locaux de la direction générale des services des douanes et droits indirects.

Cette cérémonie officielle de lancement des opérations de collecte des recettes douanières à travers Airtel money est la matérialisation de l’accord de partenariat signé le 3 juillet dernier entre la direction générale des services des douanes et droits indirects et la compagnie de téléphonie mobile Airtel. C’est dans le souci de sécuriser et d’éviter la déperdition des recettes que ce partenariat a vu le jour. Il permet aux usagers se trouvant dans les localités où les banques primaires ne sont pas implantées de payer les droits de douanes à l’exportation et à l’importation  via Airtel money.

Sont concernés par ces opérations les bureaux des douanes ci-après : Zouar, Kalaït, Faya-Largeau, Tiné, Adré, Goz-Beida, Tissi, Haraze-Mangagne, Moussoro, Mbaïbokoum, Mbainamar, Koutéré et Léré. La procédure, d’après le directeur de la comptabilité et de la statistique des douanes, Balla Djaba, consiste à se présenter au bureau des douanes concerné et établir sa déclaration. Ensuite, il faut récupérer le bulletin de liquidation après vérification des marchandises par ledit bureau, reprenant le montant des droits et taxes à payer. Après quoi, il faut se présenter au guichet Airtel money pour payer et recevoir le message de notification avec toutes les informations du paiement. Enfin, il faut se présenter auprès du chef de bureau des douanes muni du message de notification pour l’impression du reçu de paiement Airtel money pour récupérer le bon à enlever après vérification. Alliant la théorie à la pratique, cette explication est aussitôt suivie d’une simulation faite par un agent de douanes et un opérateur économique.

Le paiement électronique via Airtel money, selon le directeur général d’Airtel Tchad, Djibril Tobe, facilite l’inclusion financière, modernise les moyens de paiement des finances publiques, permet l’intégration financière des populations et contribue ainsi à la réduction de la pauvreté, objectif cher au gouvernement.

Le ministre des Finances et du Budget, Tahir Hamid Nguilin, a axé ses propos sur l’importance de ces opérations qui, souligne-il, s’inscrit dans l’ère du temps en vue d’avoir plus de transparence, d’éviter les déperditions des recettes, la fraude et aussi le transport des ressources d’une trésorerie à une autre qui finissent parfois par des attaques voire des assassinats des agents. Les reformes, renchérit-il, préparent les recettes futures et traversent les années. Elles sont durables. « Les reformes, c’est le Tchad de demain. Les recettes, c’est le Tchad d’aujourd’hui donc nous devons allier le long terme, le moyen terme et le court terme. C’est en cela que notre initiative et notre cérémonie d’aujourd’hui sont importantes », conclut le chef du département des Finances.

Serge Nékoulko Nadjingar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here