Tchad : Ouverture du deuxième Forum national inclusif

0
103

Le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Iyno, président de la République, a ouvert ce jeudi 29 octobre 2020, les travaux du deuxième Forum national inclusif, au Palais du 15 janvier.

Placé sous le thème « Evaluation de la mise en œuvre des résolutions du Forum national inclusif de 2018 », le deuxième Forum national inclusif se déroulera du 29 au 31 octobre 2020. Cette rencontre sera l’occasion d’examiner les 74 résolutions du 1er Forum et leur état de mise en œuvre. Ces résolutions concernent différentes thématiques à savoir : la Forme de l’Etat, le Régime parlementaire, la Consolidation de la paix, de l’Unité nationale, de la Stabilité, de l’Etat de droit et de la Bonne gouvernance, la Réforme judiciaire, la Promotion de la Femme et de la Jeunesse.  

Selon la présidente du comité d’organisation, Lucie Beassemda, des pré-forums ont été organisés dans les 23 provinces du pays en 6 zones et des recommandations de ces assises ont été retenues. Aussi, poursuit-elle, des Tchadiens de la diaspora et ceux qui n’ont pas l’occasion de participer à ces rencontres préalables ont apporté leurs contributions à travers la boite mail dédiée au forum. Plus de 600 participants prennent part au deuxième forum, selon Mme Lucie Beassemda.

« Les réformes engagées étaient plus que nécessaires car il fallait impérativement procéder à la modernisation de nos institutions, réfléchir sur la meilleure façon de gouverner le Tchad en impliquant les collectivités et tous les acteurs et en définissant de façon claire les rôles » a déclaré le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno. Selon lui, la citadelle institutionnelle née du premier forum national inclusif affiche complet. Dans ce sens, il revient aux participants à cette 2ème rencontre d’analyser l’efficacité opérationnelle des institutions de l’Etat et de tirer les leçons qui s’imposent, pour soit opérer un recadrage ou soit rectifier le tir.

Pour le chef de l’Etat, aucun sujet n’est tabou. « Une réflexion poussée doit se faire pour nous permettre de recenser objectivement les préoccupations réelles et les désidératas profonds des Tchadiennes et des Tchadiennes » dit-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here