Tchad : Lancement officiel du Projet d’appui aux réfugiés et communautés d’accueil à Koumra

0
148

Le Maréchal du Tchad Idriss Déby Itno, président de la République, a lancé officiellement, ce dimanche 8 novembre 2020, le Projet d’appui aux réfugiés et communautés d’accueil (PARCA) à Koumra, chef-lieu de la province du Mandoul. Il s’agit d’un projet qui vise à améliorer l’accès des réfugiés et des communautés d’accueil des zones ciblées aux services essentiels, aux opportunités de revenus et aux filets sociaux.

Le Projet d’appui aux réfugiés et communautės d’accueil (PARCA) est une initiative du gouvernement du Tchad, bénéficiant de l’appui financier et technique de la Banque Mondiale. Il a pour objectif principal l’amélioration de l’accès des réfugiés et des communautės d’accueil aux services essentiels de base, aux moyens de subsistance et aux filets sociaux. Le projet vise également à renforcer les systèmes nationaux de gestion de la situation des réfugiés.

D’un montant global d’environ 67.5 milliards de FCFA, le PARCA couvre globalement, à travers les programmes Filets Sociaux, 130 000 ménages pauvres et vulnérables bénéficiaires des transferts monétaires non conditionnels et des subventions d’activités productives. Il concerne 18.800 ménages vulnérables de la province du Mandoul. De même le projet intervient dans d’autres provinces du pays à savoir : Ennedi Est, Lac, Logone Oriental, Moyen Chari et Wadi Fira, sur une durée de mise en ceuvre de cinq ans, a expliqué le Coordonnateur national du projet, Dr Japhet Doudou Beindjila.

Selon le ministre de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération internationale, Issa Doubragne, le PARCA apparaît comme un instrument opérationnel aux objectifs définis par le gouvernement dans la Lettre de la Politique de Développement datée du 31 juillet 2017. Il s’agit d’un document qui décrit l’approche du Tchad pour aborder l’agenda des réfugiés de manière stratégique et coordonnée.

Dans les provinces concernées, le PARCA couvre 800 000 bénéficiaires directs dans les domaines d’éducation et de santé. Dans la province du Mandoul, les activités sont orientées essentiellement vers : la foumiture des infrastructures communautaires de base au profit des réfugiés et des communautés d’accueil ; les transferts monétaires non conditionnels réguliers à 10.100 ménages vulnérables parmi les réfugiés et les communautés d’accueil ; les activités génératrices de revenu au profit de 8.700 mėnages vulnérables parmi les réfugiés et les communautés d’accueil. A cela, il convient d’ajouter les transferts monétaires adaptatifs en réponse aux chocs saisonniers ; la mise en euvre des mesures d’accompagnement de développement humain et productif dans les zones d’intervention du Projet au profit des réfugiés et les communautés d’accueil.

Au terme de la mise en œuvre du PARCA en 2025, il est attendu les résultats suivants : meilleur accés aux infrastructures communautaires ; meilleur accès aux filets sociaux ; systémes nationux de gestion des réfugiés renforcés.

Rondouba Brillant, Envoyé Spécial

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here