Tchad : 418 filles soutenues par la Fondation Grand Cœur

0
120

La Première dame, Hinda Déby Itno, a lancé la 3ème édition de l’initiative « Maintien et suivi des filles à l’école », ce mercredi 18 novembre 2020 à l’hôtel Radisson Blu de N’Djaména. Cette activité entre dans le cadre du programme Soutenons l’école tchadienne de la Fondation Grand Cœur.

La troisième édition du Maintien des filles à l’école octroiera 418 bourses. Le programme initié au début de l’année scolaire 2018-2019 consiste à offrir des bourses scolaires aux meilleurs filles des classes de 3ème des lycées d’excellence de la ville de N’Djamena et des provinces. 100 filles ont bénéficié de la bourse pour l’année 2018-2019. L’année 2019-2020, la seule condition est le passage en classe supérieure avec une moyenne supérieure ou égale à 12.

78 filles sur les 100 ont vu leurs bourses reconduites pour cette édition. 240 autres meilleures filles ont rejoint le groupe. La secrétaire générale de la Fondation Grand Cœur, Habiba Sahoulba, a relevé que les filles ont besoin d’un environnement favorable pour optimiser leurs potentialités. Le ministre de l’Education nationale et de la Promotion Civique, Aboubakar Assidick Tchoroma, a salué l’engagement de la Première dame Hinda Déby Itno pour la promotion de la scolarisation des filles. Un soutien qui encourage le mérite au Tchad, a-t-il ajouté.

La Première dame, Hinda Déby Itno, a souligné que c’est d’abord l’excellence qui est recherchée à travers ce programme. « Avec le programme Maintien et Suivi des filles à l’école, nous visons d’abord l’excellence en offrant des opportunités à ces filles qui sont brillantes en vue de progresser dans leurs études et de brasser des diplômes mais aussi et surtout de montrer à leurs parents les efforts qu’elles fournissent pour réussir. A travers notre plaidoyer et notre programme de terrain, nous nous battons au quotidien pour que chaque fille puisse aller à l’école et y rester le plus longtemps possible jusqu’aux études doctorales, pourquoi pas. Pour nous à la Fondation Grand Cœur, cette démarche lente mais certaine reste et demeure la pierre angulaire du progrès social et économique».

Pour la Première dame, c’est un devoir citoyen de soutenir les filles et promouvoir l’excellence. Elle a appelé à un élan fort. « Dans notre pays, en dépit des progrès, nos attentes légitimes ne sont pas comblées. Il y a des disparités assez préoccupantes dans nos provinces qui exigent des actions de plus en plus soutenues », a rappelé la présidente de la Fondation Grand Cœur, Hinda Déby Itno.

Badoum Oumandé Henri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here