Élevage : lancement d’une vaste campagne de vaccination des bovins et des petits ruminants

0
148

Le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Ahmat Mahamat Bachir, a lancé le mercredi 16 décembre 2020, la campagne de vaccination contre la Péripneumonie Contagieuse Bovine (PPCB) et la Peste des Petits Ruminants (PPR) à Filey, dans la province de Hadjer Lamis.

La campagne de vaccination conjointe a pour objectif de contrôler la PPCB en vue de la réduction de l’incidence et d’éradiquer la PPR d’ici 2025. C’est conformément au programme mondial auquel le Tchad s’est inscrit. Pour cette édition, 1 500 000 de doses contre la PPR et 1 000 000 de doses contre la PPCB avec marquage des petits ruminants seront administrées.

La vaccination concerne les bovins âgés de plus de 6 mois et les petits ruminants de plus de 3 mois. La directrice des services vétérinaires, Dr Nodjimadji Rirabé, a relevé que l’importance du bouclage des petit ruminants est qu’avec une voire deux doses de vaccins de bonne qualité, bien conservés, bien inoculés, l’animal est immunisé à vie. Ce qui justifie le bouclage pour mieux identifier ceux qui sont déjà vaccinés. L’acte vaccinal est gratuit pour les petits ruminants et coûte 100 Fcfa pour les bœufs par tête. La gouverneure de la province de Hadjer Lamis, Haoua Outman Djamé, a remercié les autorités qui ont choisi de lancer cette campagne dans une zone d’élevage par excellence.

Une vue partielle des bovins lors de la campagne/Ph Badoum Henri/ATPE

La santé animale fait partie des priorités des autorités tchadiennes au vu du potentiel que ce secteur représente pour l’économie. Selon le recensement général de l’élevage, le cheptel tchadien compte 93,3 millions d’unité de bétail. Ce capital biotique représente un capital financier de plus de 11 250 000 000 000 FCFA, selon le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Ahmat Mahamat Bâchir. Le secteur couvre 44 % du PIB du secteur agricole et fait vivre environ 40 % de la population rurale.

Participer à la sécurité alimentaire

Le ministre a rappelé que cette campagne «  vise la sécurisation des activités pastorales, l’accroissement du poids économique de l’élevage et l’augmentation durable des revenus des communautés pastorales et agro-pastorales. Ce qui cadre parfaitement avec les Orientations politiques du Gouvernement, notamment le Plan National de Développement (PND 2017-2021) et la « Vision 2030, le Tchad que nous voulons ». Il invite les acteurs à sensibiliser les communautés agro-pastorales afin d’assurer la santé de leur bétail par la couverture sanitaire et sécuriser les productions agricoles par le respect des couloirs de transhumance. Car, pour Ahmat Mahamat Bachir, la préservation de leurs moyens d’existence et la coexistence pacifique constituent la condition d’un développement harmonieux. Dans ce sens et conformément aux engagements du Tchad, cette opération de vaccination est obligatoire.

Badoum Oumandé Henri

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here