ANT : « Le respect de la discipline dans toutes ses formes »

0
85

La 13ème édition de la fête des armées s’est déroulée le jeudi 31 décembre 2020 à l’hôtel mess des officiers de N’Djaména. Une occasion de retrouvailles et de partage pour les hommes en treillis.

Contrairement aux éditions précédentes où cette fête se déroule généralement à minuit, coronavirus et les mesures qui l’accompagnent se sont invités à l’édition 2020 qui a démarré plutôt que prévu, couvre-feu oblige. Cet événement est agrémenté par l’animation de la fanfare militaire ainsi que des danses traditionnelles. Cerise sur le gâteau, les militaires se sont partagé un pot et ont laissé éclater leur joie, esquissant quelques pas de danse.

Après avoir fait observer une minute de silence en mémoire de leurs frères d’armes tombés sur les différents champs d’honneur en 2020, le chef d’état-major général des armées (Cemga) 1er adjoint, le général de division Djimadoum Tiraina Robert a rappelé quelques faits qui ont marqué l’année qui s’achève. Il s’agit entre autres de l’avènement du coronavirus, la colère de Bohoma, l’élévation du président de la République, Idriss Deby Itno, à la dignité de Maréchal du Tchad, une première dans l’histoire de l’Armée nationale Tchadienne(ANT). Aussi, le général Djimadoum Tiraina Robert a-t-il axé ses propos sur le renforcement des capacités des militaires énumérant l’ouverture des portes de l’école des enfants de troupe, la fin de la formation de la 28ème promotion de l’école des officiers et le début de la formation de la 29ème promotion. Il n’a pas oublié de mentionner la reprise des activités à l’école nationale des sous-officiers qui avait fermé ses portes en 2011, la formation pré-déploiement du 8ème contingent de la Minusma avec des résultats satisfaisants, le rajeunissement de l’effectif de l’armée avec l’accord pour le recrutement de 5000 jeunes.

Le Cemga 1er adjoint a exprimé sa gratitude aux autorités militaires et politiques qui, en dépit de la situation économique particulièrement difficile n’ont ménagé aucun effort pour permettre à la grande muette de bénéficier des moyens nécessaires lui permettant de bien accomplir ses missions. Gal Djimadoum Tiraina Robert n’a pas perdu de vue l’apport des partenaires notamment la France, les Etats-Unis d’Amérique, l’Allemagne pour leurs appuis multiformes.

En attendant les orientations de la très haute hiérarchie pour l’année 2021, le Cemga 1er adjoint rappelle les commandants des grandes formations, les directeurs et chefs de service au sens de responsabilité et de discipline. « Il est du devoir de chacun de vous, de faire respecter la discipline dans toutes ses formes. Notre armée est dans le viseur de tous les grands médias du monde et la moindre erreur serait fatale » a-t-il tonné.

Serge Nekoulko Nadjingar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here