Tchad-Covid19 : Echange sur l’évolution de la situation épidémiologique

0
198

Le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, et le Coordonnateur national de riposte sanitaire, Pr Choua Ouchemi, ont animé conjointement une conférence de presse, ce lundi 11 janvier 2021. Une conférence relative à l’évolution de la situation épidémiologique du Covid-19. C’était dans la salle de réunion du ministère.

Dans son mot introductif, le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, a rappelé qu’avec la recrudescence du Covid-19 au Tchad, le gouvernement a pris une panoplie de mesures, à travers le décret N° 0002, du 7 janvier 2021. D’après lui, ce décret portant renforcement des mesures sanitaires vise à permettre à l’équipe du Comité de gestion de crise sanitaire de contrecarrer la maladie du Covid-19. S’agissant de la grève qui vient d’être lancée par la centrale syndicale, le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale a lancé un appel au personnel soignant de vaquer normalement à ses occupations, en attendant qu’un accord soit trouvé entre le gouvernement et la centrale syndicale.

Présentant le rapport de la situation épidémiologique du Covid-19 au Tchad, dans les derniers 24h, le Coordonnateur national de riposte sanitaire, Pr Choua Ouchemi, a énuméré quelques données de la maladie. Selon lui, cumulativement, 2537 cas confirmés dans 17 provinces (N’Djaména, Ouaddaï, Lac, Logone Oriental, Wadi-Fira, Moyen-Chari, Logone Occidental, Batha, Kanem, Mayo Kebbi-Est, Mayo Kebbi-Ouest, Guera, Sila, Mandoul, Ennedi-Est, Chari-Baguirmi, Tandjilé), dont 160 agents de santé. Parmi ces cas confirmés, il y a 107 décès, 1965 cas confirmés guéris et 465 malades sous traitement. Aussi, 46 875 personnes mises en quarantaine, dont 43 798 étudiants venus des pays touchés répartis dans 17 provinces, sont sortis de quarantaine après 7 jours de suivi et 2927 sont présents en quarantaine. En date du 9 janvier, il y a 2183 contacts associés aux cas confirmés, dont 2126 ont été suivis.

Pour le Coordonnateur Choua Ouchemi, la majeure partie de ces cas dans les provinces sont des cas contacts avec ceux de N’Djaména. C’est-à-dire, le déplacement de la population d’une ville à une autre. Il déplore également 2 cas de décès, au cours de cette semaine, à cause de la complication pulmonaire due à la maladie du Covid-19. Il recommande aussi à la population, présentant les symptômes, de venir tôt pour se faire consulter. Car, la plupart des cas des personnes décédées arrivent tard. Pr Choua Ouchemi a fait savoir que le nombre beaucoup plus élevé de cas du Covid-19, à travers le monde, est aussi quelques fois liés à la saison froide. En effet, les maladies respiratoires, en général, particulièrement le Covid-19, ont tendance à augmenter pendant la saison froide. Il n’a pas aussi manqué de rappeler que la lutte contre le Covid-19 est une lutte individuelle et collective et en ce moment où la maladie fait des ravages, seuls les gestes barrières permettent de contrecarrer l’avancée de la maladie.

De son côté, le directeur général du ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale, Dr Ismael Barh Bachar, demande aux ONG, aux organisations de la société civile, et aux autorités religieuses et traditionnelles de s’impliquer davantage pour éviter que la maladie se propage, en inculquant à leurs concitoyens le concept du respect des mesures barrières. Il invite, par la même occasion, la population à être vigilante face aux Fake News qui circulent à travers le pays, pour dire de prendre tel médicament afin de soigner le Covid-19. Cependant, il est nécessaire de suivre son traitement dans les centres dédiés au Covid-19, pour ne pas aggraver sa situation.

Des questions relatives à l’évolution de la maladie du Covid-19, à l’efficacité des appareils de test et des médicaments, au nouveau vaccin, au respect des mesures barrières, à la distribution des vivres aux personnes démunies, et à la grève de la centrale syndicale qui impactera le département de la Santé Publique, ont été soulevées par les journalistes et des réponses ont été données par les conférenciers.

Mahamat Sougui

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here