Nécrologie : Retour sur le parcours de Mme Kade Elisabeth, « une femme de valeur »

0
322
Ph Le Faso

Encore la mort vient de frapper le Tchad. Le Pays de Toumai a perdu une fois de plus une de ses dignes filles. Il s’agit de Mme Kade Ndilguem Elisabeth qui a tiré sa révérence le 07 janvier 2021 au Burkina Faso. Nommée Ambassadrice du Tchad au pays des hommes intègres par décret du 04 octobre 2018, l’ambassadrice Kade Ndilguem Élisabeth a rendu l’âme de suite d’une maladie, après une semaine d’hospitalisation en réanimation au centre hospitalier universitaire de Tengagodogo au Burkina.

Qui est cette dame de valeur qui a servi sa nation avec loyauté et dignité selon le Président de la République du Tchad Idriss Deby Itno ?

Mme Kade Ndilguem Élisabeth est née le 28 novembre 1954 à Sarh. Une date de naissance qui coïncidera quatre ans plus tard avec la proclamation de la République du Tchad. Ce qui a fait de cette grande dame,  une femme particulière qui a marqué positivement son temps, tant sur le plan social et que professionnel.  

Entrée à l’école du centre de Sarh en 1960, Mme Kade obtint son CEPT en 1966, le BEPC puis le BAC en 1977, respectivement au collège et au lycée Ahmet Mangué de Sarh. Femme dynamique et ambitieuse, elle entra à l’Université du Tchad en 1979 et obtient son 1er premier certificat et continua ses études à Lomé au Togo d’où elle fut nantie d’un DEUG, d’une licence et d’une maitrise en droit Privé option carrières juridiques de 1982 à 1987.

Après ses études universitaires, elle a suivi plusieurs formations notamment : en suivi et évaluation des projets, en techniques de négociations collectives et règlements des conflits, en planification des ressources humaines, population et développement, pour ne citer celles-là.

Grand commis de l’État jusqu’à son dernier souffle, l’ambassadrice Kade a occupé des hautes fonctions dans l’administration tchadienne.  Elle fut membre du gouvernement de 2013 à 2018 : Conseillère technique à la Présidence de la République chargée de la Fonction Publique de l’emploi et du travail de 2013 à 2016 ; Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères de 2016 à 2017 ; Ministre de la Femme de la famille, de la Protection de la Petite Enfance et de la Solidarité Nationale de février 2017 à décembre 2017.  Puis du 24 décembre 2017 au 04 mai 2018, elle occupa le poste de secrétaire d’État aux Affaires étrangères, à l’Intégration africaine et à la Coopération internationale. Enfin, du 03 octobre 2018 au 07 Janvier 2021, elle occupa le poste d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad au Burkina Faso, au Benin et au Togo.  

En plus de ses lourdes responsabilités dans l’administration tchadienne, Mme Kade, fut membre de plusieurs organisations nationales et internationales. Plusieurs fois Conseillère du Ministre de la Fonction publique et du dialogue social ;  Experte et coordinatrice de plusieurs organisations nationales telles que : la Cellule de Suivi et de Reforme de l’Administration Publique de 2011 à 2013, Rapporteur général du bureau exécutif  de la Commission de travail de l’Union Africaine en 2019 ; experte et membre du Comité Technique de la Conférence Interafricaine de la Prévoyance Sociale de 2001-2006 ; Représentante du Tchad au Conseil d’Administration de l’Organisation International de travail (OIT) de 1999 à 2002 etc.

Mme Kade fut également membre fondatrice des Organisations féminines telles que l’Association des Femmes Juristes du Tchad (AFJT), la Cellule de Liaison des Associations Féminines (CELIAF).

Comme distinctions honorifiques feue Ambassadrice Kade Ndilguem Élisabeth fut décorée Chevalier National de l’Ordre de Mérite en 1994 et 2009, Médaille de distinction honorifique décernée par la CIPRES en 2013. Appelée affectueusement « maman de la communauté », Mme Kade a été honorée par la communauté tchadienne en août 2020  au cours d’une cérémonie à Ouagadougou avec la distinction de « Maman de la communauté des étudiants et des ressortissants tchadiens au Burkina Faso ».

Pour les services rendus au Burkina Faso, notamment le renforcement des relations entre les deux pays, l’Ambassadrice Kade avant le rapatriement de son corps du Burkina pour le Tchad,  a été élevée, à titre posthume, au grade d’Officier de l’Ordre de l’Etalon par le ministre Alpha Barry.

Ce 16 janvier 2021, Mme Kade sera inhumée dans son jardin à Koundoul. Selon le programme, une première cérémonie se déroulera au domicile de la défunte puis à  la  Morgue.

Dénémadji Némerci

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here