Diplomatie : L’Afrique promise par Moussa Faki Mahamat pour les 4 ans à venir

0
138

Après une exaltante et enrichissante expérience de quatre ans à la tête de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, l’actuel président, va solliciter un second mandat auprès des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’institution panafricaine lors de leur sommet des 6 et 7 février prochain. Même si Moussa Faki Mahamat est bien connu en Afrique et ailleurs, un bref aperçu de sa personne, son parcours et la vision qu’il veut incarner pour l’Afrique pour les quatre années à venir s’avère indispensable.

Du haut de ses 61 ans, ce juriste tchadien de formation est un homme mondialement respecté dans les milieux diplomatiques. En contact très tôt avec les dossiers d’Etat, Moussa Faki Mahamat a occupé plusieurs postes au pays de Toumaï avant de s’envoler pour Addis Ababa. Directeur de cabinet civil du président de la République, plusieurs fois ministre, puis premier ministre et autres, l’actuel président de la Commission de l’UA est une somme d’expériences et de compétences au service de son continent depuis quatre ans qui veut poursuivre l’aventure.

Les quatre prochaines années sollicitées par Moussa Faki Mahamat lui permettront de parachever la réforme institutionnelle de l’institution et de renforcer le leadership de sa Commission ; consolider les cadres et systèmes de la gouvernance administrative et financière ; poser sur la table la question du constitutionnalisme et de l’Etat de droit en Afrique, principale source des conflits en Afrique. Avec le second mandat, l’homme veut aussi faire taire les armes,  faire reculer la pauvreté, se battre pour l’autosuffisance alimentaire, la résilience, à travers un nouvel essor de l’agriculture et de l’économie verte, la protection de l’environnement, opérationnaliser les politiques en faveur des jeunes et des femmes, etc. Partisan convaincu du multilatéralisme, Moussa Faki Mahamat veut consolider les liens entre L’UA et ses partenaires de toujours mais dans le respect, l’égalité et pour des avantages mutuels. Sa réputation d’un homme posé, consensuel, franc, intègre, rigoureux dans le travail et déterminé devrait, sans doute, l’aider à relever ces nombreux défis.

Avec neuf années passées à la tête  de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat avait  déjà une fine connaissance des dossiers stratégiques du continent à sa prise des fonctions en janvier 2017, notamment l’agenda 2063 et le projet d’autofinancement de l’institution commune. Une longue expérience dans l’exercice et la gestion des affaires au plan national et international utile à plus d’un titre pour la conduite de la Commission de l’UA.  Déjà, pour le mandat qui s’achève, le diplomate tchadien a amené avec courage et détermination la réforme institutionnelle de l’UA décidée en 2017 afin de la doter d’une Commission performante et efficace. Le premier mandat du Tchadien aura aussi connu la création de la Zone de Libre-Echange Continentale africaine en 2018 et son lancement en 2019 ; l’adoption en 2018  du Protocole relatif à la libre circulation des personnes, au droit de résidence et au droit d’établissement ; l’instauration d’un passeport panafricain en février 2019 ; le lancement en Janvier 2018 du Marché Unique de Transport Aérien Africain (MUTAA) dénommé « ciel ouvert de l’Afrique », etc.  

Blaise Mbaïadoumbeye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here