Secteur minier : La SONAMIG veut relever les défis avec les médias

0
349

Le directeur général de la SONAMIG (Société nationale des mines et de la géologie), Outhman Abderahman Hamdane, a lancé les travaux de sensibilisation et d’information des médias sur les activités de son institution, le mardi 2 février 2021 à la Bibliothèque nationale.

L’équipe dirigeante de la Société nationale des mines et de la géologie (SONAMIG) entend faire une communication de masse sur ses activités. Ainsi, les responsables cette entreprise ont initié une séance d’information et de sensibilisation des projets avec les représentants des différents organes de presse implantés à N’Djaména.

L’initiative de sensibilisation et de communication est placée sous le thème : « Promouvoir le développement du secteur géologique et miner au Tchad ». A travers cette activité, les responsables de la SONAMIG voudraient relever les défis en matière de communication sur les missions de ladite institution quasiment méconnues par la population tchadienne. Ils entendent également au sortir de cette rencontre mettre en place une dynamique de communication avec les points focaux au sein des différents organes de presse identifiés partout où le besoin sera.

Le directeur général de la SONAMIG, Outhman Abderahman Hamdane, réitère que cette rencontre permettra à l’équipe de son entreprise de réfléchir ensemble avec les médias sur la mission assignée à son entreprise dans le souci de lever l’équivoque dans le domaine de communication. Pour lui, les facteurs importants du secteur minier dans la contribution à l’économie nationale sont peu connus par le public tchadien. C’est pourquoi, dit-il, les médias constituent un maillon très important dans la sensibilisation afin d’atteindre les objectifs fixés.

Le chef de service de la recherche géologique et minière, Dr Djérassem Nenadji Félix, a indiqué que le nouveau code minier sur le régime fiscal en date du 21 février 2018 permettra à la SONAMIG de mieux organiser les orpailleurs ainsi que les entreprises du passage de l’exploitation artisanale à l’exploitation industrielle. Il a présenté les zones de Tibesti, Guéra, Sila et Mayo-Kebbi comme sites sédimentaires au Tchad. Selon lui, les contraintes majeures dans l’exploitation des mines sont liées à la faible connaissance des ressources minières au Tchad.

Selon le directeur de la recherche géologique et de l’exploitation minière, Dr Djimadoum Nambatngar, la SONAMIG joue un rôle de veille afin de s’assurer que les industries minières dans lesquelles elle gère les parts de l’Etat sont gérées dans des conditions de rentabilité économique optimale tout en préservant la santé des travailleurs, du public et de l’environnement.

Banbé Mbayam Christian

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here