Trafic d’enfants : 19 présumés mineurs remis aux autorités en charge de la Petite enfance

0
20

Dix-neuf enfants, avec leurs présumés trafiquants, arrêtés par le bataillon tchadien de la force conjointe du G5 Sahel, sont présentés et remis le samedi 13 février 2021 aux autorités du ministère de la Femme et de la Protection de la Petite enfance.

Le Chef d’État major général 1er adjoint des armées, Djimadoum Tiraïna Robert, précise que les trois trafiquants d’enfants vers la Libye et leurs victimes sont appréhendés au poste 35, lors des patrouilles de routine le 06 février 2021, par le bataillon tchadien de la force conjointe du G5 Sahel basé à Wour, dans la Province du Tibesti. Identifiés sous les noms de Kebir Wardougou, Hamita et Mahamat Tougoï Gusly, selon Djimadoum Tiraïna, les trois présumés des traites de personnes, étaient à bord d’un véhicule, de marque Toyota non immatriculé avec au total 23 personnes dont 19 mineurs. Il tient à féliciter les forces de défense et de sécurité qui font un travail remarquable dans cette zone en proie à des difficultés sécuritaires dûes au chaos libyen.

Toutefois, Djimadoum Tiraïna Robert affirme que ces trafiquants des présumés mineurs vont répondre de leurs actes devant la justice tchadienne.

La directrice générale du ministère de la Femme et de la Protection de la Petite enfance, Mme Dangar Allahissem Martine Yankal, rassure aux forces de défense et de sécurité que ces enfants seront pris en charge par son département, à travers le Centre d’accueil, de Rééducation et de Réinsertion des Enfants à Koundoul (CARREK), jusqu’à leur réunification familiale. Pour elle, les enfants sont l’espoir du pays. Ils ne doivent pas faire l’objet de ce trafic honteux qui ne relève pas de notre culture. » J’ai beaucoup d’émotion pour ces enfants qui sont presque à l’âge scolaire et sont victimes de la barbarie des personnes qui sapent les efforts du gouvernement de la République qui, sous la houlette du Maréchal du Tchad Idriss Déby Itno, chef de l’État, fait toujours de la protection des enfants son cheval de bataille », conclut-elle.

Ndomadji Ndodegue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here