Wadi Fira : Le problème d’accès à l’eau dans la province préoccupe les élus du peuple

0
44

Les élus du peuple ont adressé, le mercredi 24 février 2021, une question orale avec débats relative à la problématique d’accès à l’eau potable dans la Province du Wadi Fira à la ministre de l’Hydraulique Urbaine et Rurale. Cette séance plénière a été dirigée par le président de l’Assemblée nationale, Dr Haroun Kabadi.

Selon l’auteur de la question, le député Ahmat Annadif Khatir, la Province du Wadi Fira, à la différence des autres, ne dispose pas de nappes généralisées. La présence des socles cristallins rend quasi-impossible les forages d’eau avec des moyens habituels. Mais a-t-il ajouté, cette situation n’est pas une fatalité car certains pays comme le Burkina Faso et le Soudan ont le même problème et ont focalisé leurs efforts sur les bassins de rétention d’eau de pluies, les mares artificielles, les barrages et les forages profonds. « Il est évident que l’abondance d’eau et de pâturage maintiendrait longtemps les éleveurs dans cette Province et limiterait les conflits agriculteurs-éleveurs au Centre et au Sud du pays », a  justifié Ahmat Annadif Khatir.

En apportant les éléments de réponse à la première question sur  l’action gouvernementale en matière d’eau, la ministre de l’Hydraulique, Mme Tahani Mahamat Hassan, a relevé que, le gouvernement, avec le concours de ses partenaires techniques et financiers, est en train de faire de son mieux pour subvenir aux besoins des populations et leurs cheptels en eau. Précisément dans la Province du Wadi Fira, plusieurs projets sont en cours de démarrage a  rassuré Mme Tahani Mahamat Hassa aux députés.

La deuxième préoccupation de l’auteur est relative à la réalisation des 6 mini addictions d’eau potable pastorale, 33 mini addictions  d’eau  solaire,  10 puits pastoraux et 5 barrages dont le montant global  s’élève à 15 milliards de FCFA au profit de cette province. La ministre de l’Hydraulique a  constaté avec  regret que ces chiffres ne correspondent pas avec les données. Tout de même, elle a rassuré la représentation nationale qu’un schéma directeur en eau sera réactualisé et un comité de suivi sera mis sur pied pour toute fin utile.

Les députés ont suggéré au gouvernement de faire l’état des lieux sur les forages et châteaux d’eau  réalisés par le pour éviter le dysfonctionnement.

Ndomadji Ndodegue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here