Forum National sur le Bilinguisme : Les activités préparatoires sont lancées

La ministre Secrétaire Générale du Gouvernement, Chargée des Relations avec l’Assemblée Nationale, Mariam Mahamat Nour, présidente du Haut Comité  Chargé de l’organisation d’un Forum National sur le Bilinguisme(H-COFOB) a fait un point de presse le mardi 09 mars 2021 au palais du 15 janvier. Une communication axée sur le lancement des activités préparatoires du Forum National sur le Bilinguisme.

Créé par Décret N° 0245/PR/2021 du 14 février 2021, le Haut Comité Chargé de l’Organisation d’un Forum National sur le Bilinguisme est composé de 17 membres, 10 ministres, 4 députés et 3 conseillers techniques du Président de la République.

Selon Mariam Mahamat Nour, le haut comité est appuyé par un comité technique qui regroupe 19 membres. Elle poursuit dans sa déclaration que les objectifs du forum axé sur le bilinguisme sont multiples. Il s’agit de faire l’état des lieux du bilinguisme, d’identifier les contraintes qui freinent l’application du bilinguisme au Tchad, jeter les bases d’un cadre juridique du bilinguisme, de définir les stratégies efficaces pour la promotion et la vulgarisation du bilinguisme dans l’administration et de formuler des recommandations à court, moyen et long terme.

Mariam Mahamat Nour a rappelé que la pénétration de l’arabe au Tchad date du 11ème siècle, dans le Royaume du Kanem-Bornou.  Cette langue, selon elle, est devenue par la suite, la langue de travail des trois grands Royaumes à savoir le Kanem-Bornou , le Ouaddaï et le Baguirmi. La langue française quand à elle, a été introduite par la colonisation française et son enseignement a commencé en 1911 dans la province du Kanem. Depuis lors, le français s’est  imposé  comme seule langue officielle jusqu’à ce que le cours de l’histoire amène le Tchad à adopter le bilinguisme officiel. C’est ainsi que l’arabe le français ont été associées et deviennent les deux langues officielles du pays conformément à la Charte Fondamentale signée à Khartoum au Soudan en 1978.

Pour la présidente du H-COFOB, la constitution du 31 mars 1996 et celle de la 4ème République du 4 mai 2018 révisée par la Loi constitutionnelle N°17 du 14 décembre 2020, ont consacré le bilinguisme. Cette Loi dispose en son article 9 que les langues officielles sont le français et l’arabe. Cette loi, fixe les conditions de promotion et de développement des langues nationales. La ministre Secrétaire Générale du Gouvernement a relevé également, c’est grâce à une forte volonté politique du Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno que le gouvernement déblatère 4ème République a pris le décret N°1639/PR/MNEPC/2018 du 03 octobre 2018 portant modalités d’application du bilinguisme dans le système éducatif tchadien, qui donne la possibilité au citoyen de choisir l’école qu’il veut comme dans les autres pays officiellement bilingues. Poursuivant sa déclaration, Mariam Mahamat Nour a martelé que des efforts ont été faits par le Maréchal du Tchad, pour que les principaux textes du pays à savoir : la loi fondamentale (constitution), les lois, les ordonnances, les décrets et les arrêtés paraissent dans les deux langues officielles. Idriss Déby Itno a instruit le gouvernement que tous les dossiers introduits en Conseil des Ministres soient traduits dans les deux langues, sous peine de rejet.

C’est dans la logique de traduire cette volonté politique dans les faits et faire de la promotion du bilinguisme au Tchad une réalité, que le Maréchal du Tchad, a créé ce comité chargé d’organiser le forum national sur le bilinguisme, conclut Mariam Mahamat Nour, présidente du H-COFOB.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here