Numérique : Évaluation des projets de modernisation des infrastructures de communication électronique et de la Dorsale transsaharienne

Le ministère des Postes et de l’Economie numérique, en partenariat avec le ministère de l’Economie, de la Planification du Développement et de la Coopération internationale, a organisé les 16 et 17 mars 2021 à l’hôtel Radisson Blu un atelier d’évaluation de l’état d’avancement du Projet de modernisation des infrastructures de communication électronique  (PMICE) et du Projet dorsale transsaharienne (DTS). C’est le chef du département en charge de l’Economie numérique, Dr Idriss Saleh Bachar qui a ouvert les travaux.

En souhaitant la bienvenue aux participants issus du secteur des TIC, le président du comité d’organisation, par ailleurs directeur général de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Sadick Bassi Lougouma a salué la présence des partenaires bilatéraux et multilatéraux du secteur notamment la République populaire de Chine, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Union européenne (UE) pour leur sollicitude constante à l’endroit du Tchad. Il a exprimé sa conviction que les 48 heures d’échanges qu’il espère fructueuses aideront les acteurs étatiques et non étatiques à concrétiser leur engagement en disposant de toutes les recommandations indispensables pour faire du secteur un vecteur clé pour le développement du pays.

Le secrétaire d’Etat à l’Economie, à la Planification du développement et à la Coopération internationale, Dr Abdérahim Younous Ali, a pour sa part rappelé les objectifs assignés aux projets PMICE et DTS qui s’intègrent parfaitement dans la vision du président de la République, le Maréchal Idriss Déby Itno, qui veut assurer aux populations tchadiennes, aux administrations publiques et aux entreprises privées un accès aux services des TIC à moindre coût. « Le but final est de contribuer à la diversification de l’économie tchadienne en favorisant l’émergence d’une économie digitale à travers le désenclavement numérique. Le succès ou l’échec  de ces deux projets peut impacter négativement le devenir du Tchad. C’est dire que le développement de la technologie du numérique est la clé de l’avenir et que nous devons mettre le paquet pour le réussir », a-t-il insisté. Pour Dr Abdérahim Younous Ali, cet atelier est une revue à mi-parcours du PMICE et constitue le démarrage du Projet DTS. Il permet d’identifier également les goulots d’étranglement et d’accélérer la mise en œuvre desdits projets afin de jeter les bases d’un bon départ.

Lutter contre la fracture numérique

Pour le ministre des Poste et de l’Economie numérique, Dr Idriss Saleh Bachar, l’engagement affiché par le chef du département en charge de la Planification du développement témoigne de la solidarité gouvernementale qui est un des gages de succès dans la réalisation des actions décisives. Le PMICE et le DTS ont été conçus dans l’optique de la réduction de la fracture numérique. Ils visent également à assurer une grande connectivité du Tchad aussi bien à l’international qu’au local. Ces projets s’inscrivent dans la diversification des leviers de la croissance dont l’ultime but est de bâtir une économie nationale forte et résiliente », a-t-il souligné. Il faut noter que les deux projets sont financés à hauteur de 189 millions de dollars américains par la Chine populaire pour le PMICE, et 30 millions d’euros par l’Union européenne pour la DTS. c’est la BAD qui assure l’administration de ces dons pour l’exécution desdits projets.

Riamian Doumtoloum Ghislain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here