Covid-19 : Le Représentant de l’ASECNA au Tchad dresse un bilan positif, un an après

Le Représentant de L’ASECNA (Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar), Brahim Guihini Dadi, entouré des directeurs et chefs des services techniques et centraux, a animé un café de presse sur l’impact de Covid-19 sur le transport aérien, le mardi 23 mars 2021 à l’hôtel Résidence à N’Djaména.

Le Représentant de l’ASECNA au Tchad a rappelé aux journalistes l’avènement du premier cas de Covid-19 à N’Djamena par un voyageur aérien, le 19 mars 2020. Le gouvernement du Tchad a anticipé pour fermer tous les aéroports en interdisant les vols passagers, excepté les vols cargos. Cette interdiction des vols a entrainé une crise financière dans l’économie mondiale du transport aérien. Avec plus de 100 mouvements par jour, l’on est tombé à 80 survols, ce qui est déjà un manque à gagner pour l’Agence, souligne Brahim Guihini Dadi. Pour éviter la propagation du virus, la Direction Générale de l’ASECNA a immédiatement mis en œuvre, pour la gestion des vols militaires et les vols spéciaux autorisés, des mesures préventives édictées par les Etats membres en vue de prémunir les travailleurs ainsi que les usagers contre la propagation. C’est en mettant en place un comité de gestion de la crise. Ce comité veuille sur le respect strict des mesures barrières en aménageant les horaires de travail en brigade et ceux des bureaux ainsi que tous les dispositifs de prévention.

En dépit de la réduction de ses capacités et de ses heures de travail, l’ASECNA n’a pas réduit le salaire, ni licencié le personnel pour motif économique. Les salaires sont versés en date échue, en plus du salaire régulier. L’ASECNA a octroyé deux fois de plus une subvention individuelle et exceptionnelle à ses agents à titre d’accompagnement des mesures de sécurité. Aussi les contrats avec les partenaires prestataires de services ont été maintenus, les investissements prévus au plan de services et équipements (PSE 2018-2020) se poursuivent normalement.

Sur le plan technique l’ASECNA, en janvier 2020, l’ASECNA a lancé au centre de contrôle de N’Djaména la technologie innovante dite ADS6PS par satellite qui rendra possible une visualisation satellitaire par le contrôleur du trafic aérien évoluant dans son espace. Le contrôleur aérien, aiguilleur du ciel a donc une connaissance complète des avions qui évoluent vers et à l’intérieur de son secteur de contrôle. L’Agence lance également le SBAS dans son espace aérien. Cette technologie basée, sur le positionnement par satellite des avions, fait de l’ASECNA l’un des premiers fournisseurs reconnus par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale.

Modjimadi Djimas Justine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here