Présidentielle 2021 : Les observateurs nationaux formés sur les bonnes pratiques

Le Centre de solidarité des jeunes pour la formation et le développement (CSJEFOD) veut apporter sa contribution pour des élections libres et apaisées au Tchad. Dans cette dynamique, les responsables dudit centre forment 150 observateurs nationaux sur les bonnes pratiques des observations du processus électoral. La formation est rendue possible grâce à l’appui technique et financier de l’Organisation internationale de la Francophonie. C’est le directeur de cabinet du président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante), Bani Danosso qui a donné le ton en présence du coordonnateur du CSJEFOD, Ngarti Ngarhingar Désiré, le vendredi 2 mars 2021 au Musée national.

La formation des observateurs locaux s’inscrit dans le cadre du « Programme d’appui aux initiatives citoyennes pour une participation politique accrue des femmes et jeunes y compris ceux au sein des partis politiques à travers l’éducation civique et électorale et l’observation des élections présidentielles de 2021 au Tchad ». Ces assisses, baptisées Formation des formateurs, regroupent 150 participants, neutres, indépendants et impartiaux pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021, venus de N’Djaména et du Tchad profond.

Le coordonnateur du CSJEFOD, Ngarti Ngarhingar Désiré lève le voile sur les principaux problèmes à résoudre. Il s’agit pour lui, du faible niveau de conscience citoyenne, la méconnaissance des enjeux et des procédures électorales ainsi que le découragement, le désintéressement des populations à la vie politique. C’est sans oublier la pandémie de Covid-19 qui pourrait impacter sur la participation des populations. Dans ce sens, dit-il, le but de ce projet est de conforter la confiance des acteurs dans le processus électoral et de contribuer à apaiser le contexte sociopolitique des scrutins indiqués. A cet effet, il vise essentiellement les activités relatives à l’observation des élections avec le recrutement et la mobilisation des 650 observateurs prévu par le CSJEFOD ; l’élaboration des supports pédagogiques ; l’organisation d’ateliers ou sessions de formation de ces observateurs nationaux. Il faut y ajouter le déploiement des observateurs, avant, pendant et après les élections présidentielle, législatives et communales de 2021 au Tchad, l’élaboration et le partage des analyse, contrats et recommandations de la mission d’observation électorale du CSJEFOD.

Le directeur de cabinet du président de la Céni, Bani Danosso fait comprendre qu’en organisant conjointement avec l’OIF cette formation, le CSJEFOD entend contribuer avec l’appui de ses partenaires au renforcement des capacités de 650 observateurs nationaux qui seront déployés dans les différentes provinces du pays. Il estime que ces assisses sont extrêmement déterminantes pour l’accompagnement des observateurs nationaux et internationaux au vu des thèmes prévus pour être développés et à la pertinence de ceux-ci.

Au terme de ces assisses, les participants ont formulé une motion de recommandations à l’ONG CSJEFOD de pérenniser ce genre d’atelier dans un délai raisonnable afin de maximiser ses actions dans les provinces. À la Céni, il est demandé de renforcer l’ONG CSJEFOD en matériels et kits d’observation électorale, de prolonger la durée de formation et de l’étendre dans les 23 provinces du Tchad. De même, à l’OIF de continuer à accompagner l’ONG CSJEFOD dans sa noble mission de consolidation de la paix et du renforcement de la démocratie au Tchad. Les autres partenaires nationaux et internationaux sont priés d’emboiter le pas à l’ONG CSJEFD pour des élections libres, transparentes et apaisées.

Banbé Mbayam Christian

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here