Lac Tchad : Les experts définissent des interventions transfrontalières contre l’insécurité

Dans le cadre du projet Stratégie régionale de la stabilité du bassin du lac-Tchad, un atelier sur la coopération et les interventions transfrontalières se tient à N’Djaména les 07 et 08 avril 2021. Le redressement et la résilience des zones du bassin du lac-Tchad affectées par la crise consécutive aux activités de Boko Haram seront au cœur des échanges.

Il sera question, pour les participants à la rencontre, d’identifier les interventions et les priorités réalisables au niveau des frontières communes, définir les coordonnées géographiques des interventions identifiées pour pallier le déficit de développement dans les zones concernées. L’ambition, explique le représentant du Pnud, est de s’attaquer aux causes profondes du sous-développement et les facteurs favorisant l’extrémisme violent et des récurrents conflits dans le Lac Tchad. Ainsi, la stratégie consiste en une approche régionale globale censée garantir une installation pérenne dans ces zones pour limiter la mobilité des groupes terroristes, mettre en place une programmation de développement spécifique à ces zones afin de répondre aux besoins locaux de développement. Ceci va amener à notamment investir dans les infrastructures éducatives, sanitaires et de transport, bref les services sociaux de base pour décourager les personnes en clin à s’engager dans le rang des groupes terroristes et extrémistes.

Le représentant du secrétaire exécutif de la Commission du bassin du lac-Tchad, Titjebaye Nadjingar, pour sa part, souhaite que les uns et les autres, à travers cette stratégie, conjuguent leurs efforts pour trouver des « solutions mutuellement bénéfiques » au défis identifiés et assurer une « véritable intégration sous-régionale », gage de la stabilisation, du redressement et de la résilience des populations touchées.

Pour rappel, le projet cible huit zones dites transfrontalières. Ce sont les Etats de Borno, Yobé et Adamawa au Nigéria, la région de Diffa au Niger, les régions du nord et de l’extrême nord au Cameroun et les provinces du Lac et de Hadjer Lamis au Tchad.

Blaise Mbaïadoumbeye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here