Actes d’état civil : Une partie des enfants de Mamdi et Nya-pendé à l’abri de la problématique

L’hôtel la Résidence a abrité, le mardi 13 avril 2021, la cérémonie de remise officielle des actes de naissance sur papiers sécurisés en faveur d’une partie des enfants des provinces du Lac et Logone oriental. Les documents ont été remis par l’Agence nationale des titres sécurisés (Anats) au représentant résident au Tchad et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Ce sont en tout 493 enfants du Mamdi dans la province du Lac et 3023 du département de la Nya-pendé dans la province du Logone oriental qui vont bénéficier de ces actes de naissance sur papiers sécurisés mais aussi en version numérique dans la base des données du registre national biométrique des populations. Ces documents, fruits d’un projet dénommé Projet d’accès à l’acte de naissance au profit des enfants des deux provinces précitées. Il est initié par l’UNFPA, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), le Programme alimentaire mondial (Pam) ainsi que l’Unicef via l’Ong Technidev. Les documents permettront à ces enfants d’avoir accès aux services de santé de base, à l’éducation et aux services sociaux.

« Pourquoi les actes de naissance sécurisés ? Parce que jusqu’ici, on organisait chaque année des campagnes pour donner des actes de naissance encore et toujours et souvent c’est aux mêmes personnes. Le fait de nous tourner vers l’Anats nous permet de délivrer le seul acte de naissance sans le risque de nous tromper puisque ce sont les éditions. Après, quand on passe dans les écoles, on sait dissocier ceux qui ont déjà leurs actes de naissance c’est-à-dire enregistrés dans les bases de données et ceux qui ne les ont pas. C’est une question d’efficacité, de la maîtrise, de la gestion de la question de l’état civil », clarifie le directeur général de l’Ong Technidev, Khalid Fadoul.

« Nous voilà aujourd’hui à la remise des premiers actes de naissance sécurisés. Cette cérémonie symbolique marque le début d’un long processus qui doit dans l’avenir participer de la base au sommet à l’élaboration des politiques de développement fiables », déclare le directeur général du ministère de l’Administration du Territoire et des Collectivités autonomes, Mahamat Nahar Hadjar Obi.

Cette opération qui marque la phase pilote du lancement du système d’état civil au Tchad, souligne le représentant du directeur général de l’Anats par ailleurs directeur technique de ladite Agence, Mahamoud Adam Mahamat, est au-delà de son caractère symbolique, la preuve que le Tchad dispose aujourd’hui d’un système d’état civil de plus moderne. Le défi de l’heure, ajoute-t-il, reste à n’en point douter, le déploiement de cette application sur l’ensemble du pays.

Receptionnant les documents des mains du directeur technique de l’Anats, le représentant des agences des Nations Unies, Sennen Hounton, a exprimé sa gratitude au gouvernement du Tchad et à tout ceux qui ont oeuvré pour l’aboutissement de ce projet. Précise-t-il, il s’agit d’un projet novateur pour le Tchad. « Beaucoup de pays n’ont pas encore fait ce pas, un grand merci au gouvernement du Tchad pour servir d’exemple, d’avoir une carte d’identité biométrique sécurisée et que d’ici à 2030 que tout le monde au niveau national puisse avoir cette carte », souhaite-t-il.

L’épilogue de cette cérémonie est la signature des procès verbaux entre le directeur technique de l’Anats et le représentant de l’Unfpa ainsi que la remise des actes de naissance sécurisés à ce dernier suivie de la photo de famille.

Serge NEKOULKO NADJINGAR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here