36ème session du Conseil des ministres de l’UEAC : Ouverture de la réunion du Comité Inter-Etats

0
166

Les travaux de la 36ème session du Comité Inter-Etats de la Cémac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) sont ouverts le samedi 23 par visioconférence et prendront fin le 25 janvier 2021. C’est en prélude de la session du Conseil des ministres de l’Union économique d’Afrique centrale (UEAC) du 27 janvier prochain.

Ouverture des travaux par visioconférence

Le projet de budget de la Cémac pour l’exercice 2021, a été arrêté en recettes et dépenses à 89 224 324 973 FCFA contre 88 230 068 283 FCFA en 2020. Ce qui revient à une légère hausse de 1,13 %, sous l’hypothèse d’une amélioration des ressources propres et d’une mobilisation plus efficace et accrue des concours extérieurs.

Les ministres de l’Economie et des Finances vont plancher sur l’examen et l’adoption du budget pour l’exercice 2021 et le traitement à réserver à la dette des institutions communautaires dues à l’Union européenne. L’élaboration du budget intervient dans un contexte de double crise économique et sanitaire. Ainsi, le document intègre l’urgence d’une promotion de la convergence économique et une coordination à l’échelle régionale des réformes économiques. La diversification des économies nationales afin d’être plus résilientes face aux crises est recommandée. Pour une économie plus intégrante, il est question de préserver les acquis de la libre circulation des biens et des personnes.

Les discussions des ministres porteront également sur l’examen des projets de textes, en l’occurrence l’examen et l’adoption du mécanisme précoce des déséquilibres macroéconomiques en zone Cémac. Le Président de la Commission de la CEMAC, Pr Daniel Ona Ondo, a relevé la faiblesse du mécanisme de recouvrement de la Taxe Communautaire d’intégration (TCI), dont les arriérés s’élèvent à près de 80 milliards de FCFA. Il a indiqué que les caisses de la Communauté sont à l’agonie.

Malgré les difficultés, les institutions de la Cémac ont pu réaliser en 2020 l’essentiel de leurs activités.  Notamment, la mise en œuvre du Plan sous régional contre la Covid-19, l’organisation des réunions statutaires, l’élaboration des textes dédiés à l’industrialisation de la filière bois, l’opérationnalisation des missions premières de la Cour des Comptes. C’est sans oublier les interventions multiples du FODEC au profit des organes et institutions communautaires, et  l’organisation de la Table Ronde des bailleurs de fonds pour le financement des projets intégrateurs prioritaires les 16 et 17 novembre derniers à Paris.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here