Commission de l’Union Africaine : Moussa Faki Mahamat dresse le bilan de son premier mandat

0
121

Le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat a rencontré vendredi la presse tchadienne. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de cette conférence de presse. L’occasion était pour lui de revenir sur les grandes réalisations de son premier mandat.

Depuis sa réélection à la tête de la Commission de l’Union Africaine, c’est pour la première fois que Moussa Faki Mahamat tient une telle rencontre avec la presse, le vendredi 19 février 2021. Il a relevé les réalisations durant son premier mandat. « Je viens d’achever mon premier mandat qui m’a permis d’engager les dossiers importants pour l’avenir du continent et très probablement pour l’efficacité de l’organisation. Je citerai entre autres, la réforme institutionnelle et financière qui est en cours et dont les principaux axes sont d’abord, l’autonomie financière de l’Union africaine, la maîtrise et la réduction des effectifs, la transparence dans le recrutement, la gestion du personnel » relate-t-il. Pour le président de la Commission de l’Union Africaine, ce qui reste essentiellement à faire, ce sont des réformes institutionnelles notamment, celles qui concernent les organes. En dehors de la commission qui est l’organe exécutif, il y a un nombre important d’autres organes comme le parlement panafricain, la cour africaine des droits de l’homme.

Dans le même sens, durant le premier mandat de Moussa Faki Mahamat, la Commission de l’Union Africaine a contribué à la réduction voire à la cessation d’un certain nombre de conflits sur le continent. « Vous savez que l’instabilité, les guerres sont les premières causes du retard du continent. Vous savez que depuis un certain nombre d’années, un projet ambitieux est lancé, celui de faire taire les armes au niveau du continent à l’horizon 2020. Même si des avancées significatives ont été réalisées, il n’en demeure pas moins que le continent fait face encore à des défis sécuritaires importants » fait savoir Moussa Faki Mahamat.

La Zone de libre échange

Nous avons essayé également de faire avancer l’intégration du continent notamment en lançant la zone de libre-échange continental qui était un vieux rêve. Le premier rêve des fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine, c’est celui de créer un marché commun à l’ensemble du continent. Nous sommes un milliard deux cents millions de personnes, c’est un marché gigantesque qui a besoin d’être ouvert, d’être réglementé et surtout donner la possibilité aux Africains et Africaines de se mouvoir librement, de commercer, de s’installer et de réaliser leur rêve. 

Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.

Selon Moussa Faki Mahamat, il y a également des efforts importants qui ont été faits sur la scène internationale notamment dans le remboursement des partenaires pour que l’Afrique fasse prévaloir ses idées, défendre ses intérêts, coopérer avec les autres. Il a souligné aussi la problématique de l’inclusion des jeunes et des femmes. « Tout le monde sait que l’Afrique est un continent jeune, près de 60% de sa population est constituée des jeunes et des femmes qui doivent être renforcés dans leur rôle pour le bien-être réel dans ce continent africain » relève le président de la Commission de l’Union africaine.

Parlant de la pandémie de Covid-19, dit-il l’Afrique est confrontée depuis une année à cette terrible maladie. Là également, la Commission de l’Union africaine, l’Union africaine dans son ensemble, a agi de manière coordonnée dans le cadre d’une stratégie conjointe pour faire face à cette pandémie et la phase actuelle est celle justement d’acquisition des vaccins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here